UNTIL DAWN

 

 :: Tokyo :: Roppongi :: Ruelle des bars :: Le Quiver Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.




Fiche : Une tartelette à la fraise.
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 89



Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Jan - 15:25

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.Yoshino & NilsLa nuit était sombre et froide. Le genre de soirée qui vous incite à rester sagement au chaud chez vous. C'est le genre de nuit que Yoshino Tokugawa aime. Les rares personne qu'il croisait dans la rue avaient toutes un but, quelque chose de précis à accomplir, quelque chose qui ne pouvait pas attendre demain. Il n'y avait pas tous ces passants allant d'un point A à un point B, toutes ces âmes errantes traînant ici et là, à défaut d'avoir mieux à faire. Le jeune homme était curieux et adorait se perdre dans des réflexions aussi poussées qu'inutiles. Ainsi, à chaque rare moment où il croisait quelqu'un dans les ruelles de Roppongi, Yoshino cherchait à déduire ce qui pouvait bien pousser cette personne à être dehors, dans le froid et à une heure aussi tardive. Plus il avançait dans le quartier des étrangers, plus la déduction en devenait ennuyante tellement elle était évidente. Il avait fini par redresser le col de son manteau et accélérait le pas. À présent, toutes les personnes qu'il rencontrait avait le même objectif que lui : se rendre à un bar.

Il ne lui avait pas fallu longtemps avant de trouver l'enseigne qu'il cherchait. Car c'était celle-ci qui l'intéressait et, aucune autre. Yoshino n'était pas un habitué des bars, bien au contraire. Il les trouvait vulgaire et sans la moindre saveur. Le jeune homme préférait de loin les cafés raffinés et ensoleillés des grandes avenues. Alors, pourquoi cherchait-il un bar, me direz-vous ? Le cœur a ses raisons, dit-on. Le Tokugawa était ici pour connaître la conclusion d'une certaine histoire.

Lorsqu'il poussa la porte du Quiver, Yoshino fût surpris par la mélodie d'une petite clochette. C'était quelque chose qu'il n'avait, jusqu'ici, qu'attribué à l'un de ses cafés préférés de Shibuya. C'est presque méfiant qu'il était entré dans le bar, refermant délicatement la porte vitrée derrière-lui. Son regard fait d'or et de miel avait balayé la large pièce et les personnes s'y trouvant avec jugement. Une seule pensée rassurante : Ce n'est effectivement pas un bar karaoké... Remarquant un porte-manteau en bois près de l'entrée, le jeune homme avait retiré le sien avant de l'y placer. Son téléphone portable en main, il avait attendu quelques instants qu'on le réceptionne avant, de se souvenir de l'endroit dans lequel il se trouvait. Un petit sourire illumina ses traits encore sous le coup de la morsure du froid. Il pouvait encore attendre longtemps, effectivement... Un peu en territoire inconnu, il avait avancé tout droit, jetant des regards curieux à droite et à gauche, ôtant finalement pour un siège situé sur le côté gauche du comptoir du bar. Depuis cette place stratégique, il pouvait voir l'ensemble des personnes occupant le Quiver, à l'exception du barman qui se trouvait juste derrière lui.
© Justayne

_________________

Revenir en haut Aller en bas



Fiche : ♣️
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 75



Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Jan - 16:34


Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.


    C’était une soirée plutôt calme. Disons par-là que l’on s’entendait encore dans le bar, ce qui n’était pas toujours le cas. Mais s’en, Nils s’en fichait bien. Moins on s’entendait dans le bar, c’est que plus il y avait de monde. Et c’était une bonne chose pour le Quiver et lui. Mais passer un service au calme de temps en temps n’était tout de même pas de refus. Surtout quand l’employé à mi-temps qui est censé travailler avec vous décide de prendre la clé des champs pour on ne sait quelle raison obscure.

    Nils était donc seul à gérer le bar pour le moment. Il pouvait toutefois compter sur du renfort si le besoin s’en ressentait. L’équipe du bar était assez soudée pour ça, du moins l’équipe permanente, qui travaille depuis bien assez longtemps ici pour gagner la confiance du patron.

    Le blond à bouclettes essuyait une table vidée de ses clients dont la soif était étanchée quand il entendit la clochette de la porte tinter. Beaucoup trouvaient cette clochette ridicule, mais Nils était du genre têtu, et il l’aimait bien, donc la clochette ne bougerait pas. C’était son dernier mot. Au bruit de sonnette, le barman releva la tête, depuis un coin de la salle. Visiblement, ce n’était pas un habitué du bar. Du moins quelqu’un avec cette couleur de cheveux, croyez-moi qu’il s’en souviendrait. Il finit d’empiler ses verres sur son plateau pour les ramener au comptoir au plus vite. On ne faisait jamais attendre un nouveau client. La première impression était souvent la bonne, et déterminait souvent si un client allait revenir ou non. Et plus il avait d’habitué, mieux Nils se portait.

    On pourrait croire comme ça que le barman pensait surtout au profit, ce qui est sans doute le cas de beaucoup de barman, ou même de ses propres collègues. Mais pour Nils, c’était juste une question d’agrandir son entourage. Il aimait revoir ses clients, même si ce n’était qu’occasionnellement. Et en général ces personnes le lui rendaient bien. De cette manière, le blond avait l’impression de compter pour les autres, même s’il n’était bon qu’à faire des cocktails.

    Tandis qu’il revenait vers le bar, il regardait le nouveau venu s’installer dans un coin du comptoir. A sa manière de déambuler dans la pièce, Nils était presque sûr qu’il n’était habitué à aucun bar. Sauf qu’en général, on ne venait pas seul dans un bar pour une première fois. Du moins pas sans une bonne raison. Mais ses questions passèrent au second plan quand il arriva enfin à sa hauteur. Ce n’était pas ses affaires, et Nils préférait laisser sa curiosité de côté.

    C’est un « Bonsoir » enjoué et souriant qu’il lança alors, comme à son habitude, tout en passant derrière le bar pour y déposer son plateau un peu trop chargé.

-« Je vous sers quelque chose ? »



_________________


Revenir en haut Aller en bas



Fiche : Une tartelette à la fraise.
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 89



Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Jan - 16:59

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.Yoshino & NilsL'endroit n'était pas aussi vulgaire que le jeune homme l'avait imaginé et, Yoshino était resté bloqué sur ce préjugé même après avoir pénétré le lieu. C'est après avoir observé autour de lui durant plusieurs minutes, qu'il dût reconnaître que l'établissement « le Quiver » n'était pas ce qu'il avait imaginé. Il s'attendait à se retrouver dans un endroit affreusement bruyant, mal entretenu, abritant un ramassis de business-mans venus étouffer leur journée stressante à l'aide d'alcool. Au contraire, « le Quiver » était plutôt tranquille. Seuls des brides de discussions et quelques petits éclats de rires modérés venaient taquiner le besoin permanent de calme du Tokugawa. Tant mieux. Le jeune homme allait pouvoir se poser un peu avant de retourner affronter le froid de la nuit. Yoshino n'avait pas prêté attention au blond faisant le service, jusqu'à ce que ce dernier repasse derrière le bar.

- « Bonsoir. » Lança l'étranger avec un enthousiaste sonnant sincère.

C'était un jeune homme à peine plus âgé que Yoshino. Sa nationalité n'était pas simple à définir, mais le Tokugawa l'avait rapidement classé dans les « Européens ou, pas très loin du moins ». Cet homme qui tenait le rôle de barman portait un tablier et semblait trop à son aise pour n'être qu'un simple garçon de service. Le japonais n'avait pas pu s'empêcher de trouver ses cheveux blonds et frisés amusants. Le barman était aussi très souriant. Malheureusement, il portait de lourdes cernes, lesquelles lui donnaient un air fatigué. Yoshino avait l'impression que sourire lui demandait des efforts colossaux.

- « Bonsoir, monsieur. » Répondit Yoshino avec une politesse et une gestuelle trahissant qu'il était parfaitement bien éduqué.

Comme à son habitude, Yoshino souriait au point de fermer les yeux à moitié. C'était une façon courtoise d'éviter de regarder ses interlocuteurs dans les yeux. C'était l'une de ses nombreuses astuces pour éviter d'utiliser malencontreusement son don charmeur sur des civils.

- « Je vous sers quelque chose ? » Enchaîna le jeune homme au tablier.

Yoshino écarquilla subitement ses yeux dorés. Il ne s'était presque pas attendu à ce qu'on vienne lui poser une colle dans un endroit comme celui-ci. Si la question semblait naturelle, elle n'en était pas moins dérangeante. Il s'était légèrement penché sur le côté de sa chaise, toujours tout sourire, regardant les panneaux derrière le barman. Ces derniers affichaient seulement les promotions et les nouveaux produits, ce qui contraria le japonais. C'était comme si, il n'y avait pas besoin d'une carte. Comme si, tout le monde connaissait sur le bout des doigts chaque boisson servies dans ce bar.

Tout le monde, sauf Yoshino Tokugawa.

- « Ne m'en voulais pas... » Murmura Yoshino de sa voix douce avant de plonger son Regard Impérial dans les prunelles noisettes du barman. Il reprit la parole que lorsqu'il fut certain que son pouvoir avait réussi à captiver toute l'attention de l'étranger aux cheveux blonds. - «... Pourquoi ne pas me servir ce que vous jugez être votre meilleure boisson ? Quelque chose de presque trop prestigieux pour être servi à n'importe qui, quelque chose que vous ne servez qu'à de rares occasions... Je suis certain que vous pouvez me préparer quelque chose de cette trempe, je vous en serais grandement reconnaissant, monsieur le barman... »
© Justayne

_________________

Revenir en haut Aller en bas



Fiche : ♣️
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 75



Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Jan - 21:21


Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.


   Ce sourire presque trop poli perturba quelque peu le jeune homme bouclé. Il faisait comme tâche dans le décor du Quiver. Une trop belle tâche perdue au milieu des poivrots bien heureux qui côtoyaient le bar de Nils. Non pas que le blond n’aimait pas ses poivrots, au contraire, mais un client de cette prestance, c’était assez inhabituel. Il avait la tête du gosse qui a été trop poli toute sa vie, et le barman le surnomma rapidement monsieur poli dans sa tête. Le propriétaire des lieux donnait toujours des surnoms à ses client, sans jamais les leurs dire. On ne se présentait que rarement à son barman après tout, il n’était bon qu’à vous servir, à vous écouter, mais pas à vous connaitre. Tous connaissaient son nom, grâce à une simple étiquette accroché à son gilet, mais lui ne pouvait que les nommer comme bon lui semblait. Monsieur Poli donc. Du moins pour le moment. Il finirait certainement avec un nom de cocktail sur la tronche, comme tous ses clients.  

    Nils riait un peu intérieurement, un peu comme à chaque nouvelle rencontre atypique, mais se calma aussitôt en croisant le regard doré qu’il croisa de ses prunelles noisette. Le temps n’était pas au rire. Son sourire disparu par la même occasion, il était trop intrigué par ce qu’il avait sous les yeux. Il avait comme un léger pressentiment, mais ne savait dire quoi. Toutefois, il comptait bien lui faire plaisir !

    Il cherchait un quelque chose qu’on ne servait qu’en de grandes occasions. Nils haussa un sourcil. C’était un habitué des bars en fin de compte ? Soit il cachait bien son jeu, soit il jouait bien la comédie. Mais le barman était prêt à l’impressionner, visant tout de même quelque chose de doux. Son client était certainement plus jeune que lui, et il n’avait pas une tête à sortir souvent au bar. Le brusquer avec un Winston n’était sans doute pas la meilleure idée. Et puis ces cheveux cyans… L’idée était toute trouvée. Et le sourire de Nils avec.

-« Vous savez, ce que je juge comme étant le meilleur ne le sera pas forcément pour vous. Mais quelque chose d’inhabituel, ça, c’est dans mes cordes bien sûr. »

    Nils disparut derrière son comptoir, se baissant pour fouiller son stock de bouteille. Il mit vite la main sur le curaçao tant reconnaissable par sa couleur bleue pétante. Mais ne voulant pas dévoiler la blague tout de suite, il la cacha bien derrière le rebord du comptoir, hors de vu.

-« Vous pouvez jeter un œil sur le bar le temps d’une minute ? Je ne garde pas mes meilleures bouteilles ici, la chaleur du bar n’est pas très bonne pour elles. »

    Nils termina avec un clin d’œil avant de filer dans l’arrière salle gardée au frais, faisant office de cave à vin, prêt à farfouiller dans les alcools qu’on ne sortait jamais. Il finirait bien par trouver ce champagne tout droit venue de France. Le barman savait se fournir en bonnes bouteilles, mais ne les sortaient qu’en de rare occasions. C’était ce que demandait monsieur politesse, alors soit, il allait être servi. Le petit homme aux bouclettes revint vers la salle principale, toujours aussi calme, après avoir soufflé un bon coup sur la bouteille encore fraiche, qu’il posa sur le bar, assez fier de lui.

    Au final, il n’avait pas besoin de grand-chose. Le champagne faisait tout le travail. Mais Nils n’allait pas s’arrêtait à la recette. Cela serait bien trop ennuyeux sinon. Donc, dans une coupe de champagne - bien sûr, un peu de prestige que diable ! – on verse deux doigts de curaçao bleu, son petit gout d’orange parfait pour relever n’importe quel cocktail, un petit doigt de vodka pour réveiller les papilles, trois gouttes de crème de cassis pour adoucir le tout, et enfin on complétait le tout avec le champagne - qui fit un magnifique bruit quand le bouchon sauta pour s’écraser contre le comptoir, afin de ne blesser personne. Le cocktail en ressortit avec une magnifique couleur bleutée, à peine assombrie par le cassis. Nils couronna délicatement le tout d’une cerise confite, petite touche qui contrastait avec la couleur vive du verre. Il aimait bien améliorer les recettes. Faire toujours la même chose était ennuyeux, et cela lui permettait de casser un peu sa routine. Il déposa alors enfin le verre prêt sur le comptoir devant son cher client, tout sourire.

-« Et voilà monsieur ! On l’appelle le Kir des dieux à l’origine, mais je l’ai un peu amélioré. J’espère qu’il sera à votre gout. »

    Avec un nom comme ça, il pouvait être sûr qu’il avait réussi à cirer les pompes de monsieur Kir des dieux –mouais, Nils allait encore réfléchir à son surnom.


_________________


Revenir en haut Aller en bas



Fiche : Une tartelette à la fraise.
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 89



Voir le profil de l'utilisateur
Mar 23 Jan - 20:18

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.Yoshino & NilsYoshino Tokugawa s'en voulait presque d'utiliser son Regard Impérial pour ce genre de choses... C'était tellement futile. Il savait que s'il l'avait demandé poliment, s'il avait un peu insisté dans le pire des cas, il aurait obtenu un résultat similaire... Seulement similaire. C'était toute la nuance. Yoshino adorait obtenir ce qu'il y avait de meilleur, qu'on se surpasse pour ces beaux yeux, qu'on se donne à fond et qu'on lui fasse une démonstration de talents. Yoshino aimait recevoir ce genre d'attention, intense et éphémère.

Lorsque le barman lui « confia » le bar, Yoshino perdu aussitôt son air supérieur et calculateur. Loin de perdre réellement son sang-froid, le jeune homme était seulement bon comédien. Un comédien ne jouant que par simple soucis d'intégration. Le japonais s'était contenté de lancer des regards par-ci et par-là, jusqu'au retour du jeune homme blond. Ce dernier n'avait pas été long. Le regard d'or du Tokugawa s'était posé sur la bouteille de champagne dès que celle-ci fut posé sur le comptoir. Il aimait tellement la France ! Il en rougissait presque ! Avec une certaine fascination, il observa le barman procédait à la conception de son cocktail.

- « Et voilà monsieur ! On l’appelle le Kir des dieux à l’origine, mais je l’ai un peu amélioré. J’espère qu’il sera à votre goût. » Lança le barman.

Amusé par la couleur de la préparation, le Tokugawa s'était retenu de rire, tirant quelques mèches de ses cheveux pour souligner la similitude entre leur couleur et celle du cocktail. Était-ce réellement fait exprès ou, parfaitement maladroit ? Quoi qu'il en soit, le visage du japonais rayonnait.

- « Sans même y avoir encore goûté, il y a de forte chance qu'il le soit. » Répondit Yoshino, tout sourire. - « Je vous remercie pour vos efforts. » Ajouta-il, plus sérieux.

Pour le jeune homme aux cheveux cyans, tout était dans la préparation. Le goût ne pouvait être qu'à l'image de la conception du cocktail : étonnement intéressant. Puis, il trouvait ce coloris plaisant. Il n'avait bu qu'une petite gorgée, très lentement, tenant le verre avec délicatesse. Sa gestuelle était celle qu'aurait eu n'importe quel autre l'homme de la haute société.

- « C'est assez sucré... Même fruité... J'aime bien ! Merci beaucoup, monsieur le barman. » Lança-t-il joyeusement. - « Vous pouvez m’appeler par mon prénom : Je m'appelle Yoshino. » Sa phrase sortait comme de nul part, inattendue et hors contexte. Le regard du Tokugawa s'était à nouveau levé vers celui du barman, bien moins menaçant cette fois.
© Justayne

_________________

Revenir en haut Aller en bas



Fiche : ♣️
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 75



Voir le profil de l'utilisateur
Mer 24 Jan - 21:13


Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.


   Nils arbora un sourire fier. Ses cocktails faisait toujours l’unanimité, c’était un peu sa fierté. C’était son moyen de faire plaisir aux autres. Il admira donc monsieur Kir déguster son verre de manière bien trop distinguée pour son petit bar. C’était aussi la première fois qu’on l’appelait monsieur le barman. En général, on ne l’appelait juste pas. C’était plus une interpellation qui le désignait, ou une commande. Seuls les vrais habitués l’appelaient vraiment par son prénom. Ou patron. C’était assez courant. Ils avaient juste suivis ses employés. Tant que personne ne l’appelait Nilou comme l’avait fait une fois la serveuse. Ce serait un beau prétexte pour qu’il se retrouve définitivement baptisé ainsi.

Autre nouveauté, cet homme se présentait dès le début. Qui se présentait dès la première fois à son barman ? Mais dans un sens, cela ne déplaisait pas au blond. Certes sa phrase tombait de manière maladroite, mais ça avait un petit côté mignon dans un sens. Ce petit côté qui rappelait à Nils ses débuts à Tokyo, quand il ne savait juste pas comment interagir avec les gens.


-« Appelez-moi Nils comme tout le monde. Enchanté ! D’ailleurs, j’offre toujours le premier verre aux nouveaux clients. Vous avez de la chance visiblement.»

Un sourire en coin ponctua la phrase. Il se doutait bien que l’argent ne devait pas être un problème pour un homme de sa prestance, à moins que les apparences ne soient incroyablement trompeuses. Mais cette méthode était un peu la manière de Nils de juger les gens, en plus de faire bonne impression. Car il a beau dire que le premier verre était gratuit, pour les clients exécrables, il n’hésitait pas à non seulement faire payer, mais en plus monter un peu le prix, dans l’espoir de les faire fuir.

Sur ces mots, Nils allait repartir nettoyer ses tables. Ce n’était pas dans ses habitudes de passer son temps à parler aux clients. Il y avait bien sûr des exceptions, mais avec les nouveaux, c’était toujours plus difficile. Le barman resta toutefois poli, ne voulant pas donner l’air de prendre la fuite ou pire, d’en avoir rien à faire de lui.


-« Vous avez besoin d’autre chose ? »




_________________


Revenir en haut Aller en bas



Fiche : Une tartelette à la fraise.
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 89



Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Fév - 18:29

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.Yoshino & NilsC'est le genre de situation que le jeune homme appréciait tout particulièrement. Celle où il était sagement et naturellement placé sur un petit piédestal, que ce ne soit que celui d'un riche client qu'on prend rapidement en sympathie, en étant un bon commerçant, rendait la chose encore plus plaisante pour Yoshino. Car il n'y avait aucun mal là-dedans. Ce n'était qu'un jeu d'enfant. Innocent et sans la moindre conséquence. N'est-ce pas ?

- « Je vais vous laisser travailler un peu avant de vous embêter à nouveau, Monsieur Nils le barman. » Répondit Yoshino avec son éternel petit sourire accroché aux lèvres.

Il avait tenu parole, laissant le gérant du bar « Le Quiver » reprendre son labeur. Yoshino avait rapidement réalisé qu'il manquait quelqu'un au service ce soir. La façon trop polyvalente d'agir du dénommé Nils ainsi, que cette démarque rapide qu'il utilisait pour aller d'un bout à l'autre de la grande salle, trahissaient qu'il devait faire le travail de deux personnes à la fois. Un homme qui ne semblait pas manquer de force et de courage lorsqu'il fallait faire tourner sa petite affaire.

Le verre de Yoshino était à présent vide. Le Tokugawa avait légèrement poussé sa coupe de champagne à l'aide d'un doigt sur le côté, comme s'il cherchait à l'utiliser comme hameçon pour appâter l'attention du barman. Il ne cherchait plus à jouer au jeu du client qu'on caresse dans le sens du poil, s'en étant déjà lassé. Non, Yoshino avait autre chose en tête. Il avait attendu poliment que le barman remarque son verre vide pour poser sa question avant la sienne.

- « Je peux vous offrir un verre ? » Demanda innocemment Yoshino avec un petit sourire amusé, dévoilant ses dents blanches. Une façon détournée par l'humour de proposer à Nils de prendre une petite pause en sa compagnie.
© Justayne

_________________

Revenir en haut Aller en bas



Fiche : ♣️
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 75



Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Fév - 21:43


Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.


   Nils avait un peu tiqué aux paroles du dénommé Yoshino. Un petit je ne sais quoi de fierté de gens qui se croyait supérieur. S’il n’avait pas une gueule d’ange… Le barman n’en tint pas cas plus longtemps. Ce n’était pas le premier et ça ne serait probablement pas le dernier. Et c’était bien souvent juste maladroit. Ou juste Nils qui voyait du mal là où il n’y en avait pas forcément. Il savait qu’il était du genre à tout prendre mal sur les bords.

Il retourna donc travailler avec un dernier sourire vis-à-vis de son client aux cheveux cyans, mettant ses mauvaises pensées sur le compte de la fatigue. Il n’avait clairement pas assez dormi la veille. Après avoir essuyé quelques tables après le départ de quelques clients et servi deux tables ensuite, il remarqua enfin le verre de Yoshino vide, bien en évidence sur le comptoir. Tout naturellement, Nils ramena ses verres vides des tables fraichement nettoyées avec lui, les déposants derrière le comptoir tandis qu’il écoutait le petit nouveau du bar lui proposer un verre. Proposition à laquelle Nils répondit assez gêné :

-« Ce serait avec plaisir mais je ne bois pas durant le service. Du moins pas d’alcool. Après rien de m’empêche de boire quelque chose de plus fruité. »

Ce n’était pas inhabituel qu’on lui offre un verre, mais Nils les refusait la plupart du temps, pour des raisons professionnelles déjà, mais aussi pour éviter la lourdeur des tentatives de dragues de certaines midinettes un peu trop éméchée s’étant lancé des paris. Mais cette fois c’était différent. Nils n’avait pas vraiment envie de dire non. Il pouvait bien faire une petite exception. Un cocktail sans alcool ne lui ferait pas de mal. Et il n’aurait qu’à arrêter sa pause si on avait besoin de lui.

-« Mais il est hors de question que je boive seul. Une idée pour votre prochain verre ? »


_________________


Revenir en haut Aller en bas



Fiche : Une tartelette à la fraise.
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 89



Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Fév - 18:06

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.Yoshino & NilsLe barman avait fini par regagner sa place de prédilection, le temps d'y déposer quelques verres usagés, souvenirs de boissons colorées et alcoolisées. Le regard doré du Tokugawa avait suivi chaque geste du barman avec une vive curiosité, soulignant l'habilité et la dextérité du dénommé Nils. Une chose était certaine, Monsieur le Barman était dans son élément. C'était bel et bien le maître des lieux... En suivant les paroles du blond, Yoshino avait réalisé qu'il était... Quelque peu méfiant. Rien de négatif pour le Tokugawa. Cela prouvait juste que le barman n'était pas stupide au point de boire les paroles du premier venu comme du petit lait.

Le fait que Nils encourage Yoshino à la consommation, en bon commerçant, avait surpris le jeune homme aux cheveux cyans tout en l'amusant. Du moment que le blond acceptait de boire un verre avec lui, ça ne le dérangeait pas même d'oublier son porte-feuille sur le comptoir.

- « Votre premier cocktail était assez fruité. Un ami à moi prenait régulièrement un cocktail nommé Mai Tai. Je n'ai jamais aimé son odeur... Un peu trop agressive pour mes narines. Cependant, j'aimerais le découvrir avec vous, Monsieur Nils le barman. » Murmura-t-il tout en évitant avec soin le regard noisette de Nils.

Pendant que Nils travaillait sur la nouvelle commande de Yoshino Tokugawa, ce dernier en profita pour glisser quelques questions... Non, cela n'avait rien à voir avec le travail qu'il effectue pour Gouvernement. Yoshino était juste.. Intéressé.

- « Monsieur Nils, êtes-vous sur le sol nippon depuis longtemps ? » Commença-t-il, avant de se demander si sa question ne faisait pas trop interrogatoire de police... Vous savez, ces policiers civils qui posent les bonnes questions sans montrer un tant soit peu le doré de leur insigne ? - « Le bar... Votre bar, plus exactement, est soit récent, soit a subit une rénovation importante... Tout est encore brillant, flamboyant et neuf. Je pense donc que vous n'êtes pas ici depuis très longtemps bien, que votre maîtrise trahit votre expérience dans le métier... » Un petit rire lui échappa. - « Pardonnez mon impolitesse, Monsieur Nils le Barman... Sincèrement. Je suis curieux et, j'ai tendance à m'ennuyer lorsque je me retrouve seul avec moi-même. Je ne suis pas une personne très intéressante, voyez-vous... »
© Justayne

_________________

Revenir en haut Aller en bas



Fiche : ♣️
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 75



Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Fév - 21:26

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.


   

-« J’espère que vous êtes prêt pour le Mai Tai, il n’est pas léger celui-là. »

    Nils écoutait le dit Yoshino tout en imaginant comment avoir l’air de boire un Mai Tai sans en boire un. En étant seul au bar, il ne pouvait absolument pas se permettre de finir ivre. C’était arrivé une fois. Depuis l’alcool était interdit pour le personnel. Ainsi commençait la danse des différents rhums, du Cointreau et des sirops. Durant sa préparation, le barman se demanda tout de même si le jeune homme en face de lui allait tenir. Car au fond, ce cocktail, c’était plus d’alcool qu’autre chose. Pas pour les âmes sensibles donc. Du moins, pas sans un bon repas ou une accoutumance certaine. Dans sa danse des bouteilles, Nils se fit un verre pour lui-même, à coup de sirop d’orgeat, jus d’orange et jus d’ananas, entre autres. Au moins les verres se ressemblaient plus ou moins. Juste assez pour sauver les apparences.

    Tandis qu’il s’occupait des cocktails, le jeune homme aux cheveux cyans commençait à lui poser des questions. Il avait beau se chercher des excuses derrière, cela ne restait pas au gout du barman. Personne ne s’intéressait aux barmans. A moins qu’ils aient quelque chose en tête. Mais il fallait rester aimable avec les clients. Il ne restait qu’à espérer que ce n’était que l’ennui qui le faisait parler. Après tout, il était seul.


-« Vous savez, je ne suis pas bien intéressant non plus. Je ne suis que barman après tout. Je vie à Tokyo depuis plus de trois ans maintenant. J’ai rénové et ouvert le bar pas longtemps après mon arrivée. Et pour l’expérience…. Disons que je suis autodidacte. »

    Un regard doux décorait le visage du blond. Au fond, il aimait bien parler de son bar, tant que cela s’arrêtait là. Terminant les cocktails avec un quart d’ananas sur le côté, parce que Nils avait envie de faire dans le kitsch, il déposant enfin les deux verres sur le bar, celui avec alcool vers Yoshino, le sien, bien plus léger, de son côté.

-« Et voilà. J’espère que cela vous plaira. »

    Après une court pause, le temps de s’essuyer les mains, il reprit.

« Maintenant, vous n’allez pas me dire qu’un homme de votre trempe est inintéressant. En creusant bien, tout le monde a des choses à dire. »



_________________


Revenir en haut Aller en bas



Fiche : Une tartelette à la fraise.
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 89



Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Fév - 19:21

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.Yoshino & NilsQue ce soit l'apparence, la posture ou la gestuelle, tout chez Yoshino ressemblait à une mise en scène, de celle qu'on répète encore et encore jusqu'à frôler la perfection. C'était trop parfait et trop strict pour paraître naturel. Puis, il y avait ce calme serein et ce sourire constant peints sur le visage du Tokugawa. Cet ensemble de faux-semblant ne peut que mettre mal à l'aise tous ceux que le jeune homme approche. On se sent vite petit, à côté d'une telle personnalité. On prend vite peur, à intéresser un tel personnage. C'était quelque chose que Yoshino avait lui-même réalisé.

- « Vous savez, je ne suis pas bien intéressant non plus. Je ne suis que barman après tout. Je vie à Tokyo depuis plus de trois ans maintenant. J’ai rénové et ouvert le bar pas longtemps après mon arrivée. Et pour l’expérience…. Disons que je suis autodidacte. »

Le jeune homme aux cheveux cyans avait quelque peu froncé les sourcils en entendant Nils soulignait qu'il n'était « que barman ». Aux yeux du Tokugawa, une personne était utile et importante à partir du moment où elle assurait son rôle dans la société. Nul besoin d'être l'une de ces contrefaçons de Héros... Comme Yoshino l'avait deviné, Nils avait bel et bien rénové le bar avant de l'ouvrir avec une pancarte flambant-neuve affichant en toutes lettres « Le Quiver ». Le manque de qualification du barman s'était ressenti comme une gêne sur sa dernière phrase. Yoshino ne jugea pas bon d'en tenir rigueur.

- « Maintenant, vous n'allez pas me dire qu'un homme de votre trempe est inintéressant. En creusant bien, tout le monde a des choses à dire. » Lança Nils après avoir déposé le Mai Tai devant son client.

Le sourire de Yoshino fut un peu gêné.

- « Des choses à dire, oui. Des choses intéressantes à dire, peut-être pas... » Avait-il répondu avant de jouer avec le quart d'ananas planté sur le rebord de son verre, le tapotant du bout doigt.

Il avait rapidement remarqué que son geste était déplacé, s'excusant avant de ranger sa main sous le comptoir. Yoshino s'était alors demandé si Nils n'avait pas quelque part raison. L'agent du Gouvernement avait-il quelque chose d'intéressant à raconter ? Rien ne lui venait à l'esprit. Son regard doré avait tranquillement balayé la salle avant, que ses lèvres remuent pour conter ce qui traversait actuellement l'esprit du jeune homme.

- « À vrai dire... Je n'aime pas beaucoup les bars. » Commença Yoshino sous le ton de la confession. - « Ce sont des endroits trop ouverts, fréquentés par qui-le-veut et, ceux de Roppongi tout particulièrement, peuvent se montrer très bruyants... Le pire sont ceux proposant un karaoké ! » Et là, on sentait le vécu dans sa voix. - « Cependant... Je ne suis toujours pas parti du vôtre, monsieur Nils le barman. J'en suis même à mon second verre. J'imagine que je vais devoir revoir mon jugement, un peu trop hâtif je le reconnais, sur les bars... » Termina-t-il plus bas.
© Justayne

_________________

Revenir en haut Aller en bas



Fiche : ♣️
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 75



Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Mar - 20:18

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.


   
    Des choses intéressantes hein ? Nils savait bien différencier les choses à dire inutiles, qu’il pouvait déblatérer à longueur de joueur, des choses intéressantes qu’il se gardait bien de dévoiler. Il se doutait bien que c’était le cas pour de nombreuses personnes. Le blond s’était appuyé sur un coude, tout en écoutant l’homme aux cheveux cyans. Visiblement, il n’aimait pas les bars. Le norvégien le comprenait parfaitement. Il avait fait en sorte que le Quiver soit assez calme, sauf en de rares occasions, et ce n’était pas pour rien. Bien sûr il y avait parfois des dérives, mais le patron du bar savait remettre les choses en ordres.

-« Il suffit de trouver un bar à son goût. Il faut parfois en tester plusieurs avant de trouver la bonne ambiance. J’en ai qui viennent toutes les semaines, si ce n’est tous les jours maintenant. Mais beaucoup ne font que passer. On est peut-être un peu trop calme ici… Mais je préfère ça comme ça. »

    Nils attrapa son verre, le levant assez haut pour trinquer. S’il avait une chance de sympathiser avec un client de plus, pourquoi pas ? C’était bien l’un des seuls endroits où le blond se faisait un plaisir de parler avec les autres. Sachant que l’autre endroit n’était nul autre que son piano. Ou le piano des autres. Quand le sujet de conversation lui plaisait en fait. C’était tout un art d’attirer l’attention sur autre chose. Un art que Nils avait appris à manier.

-« Et bien trinquons, en espérant que votre expérience des bars devienne meilleur. Et en espérant vous revoir ici. »

    Nils affichait sur son visage le même sourire charmeur qu’il montrait à ses nouveaux clients. Cela servait bien souvent à rien, mais cela ne coutait rien. Une vieille habitude d’avant… Au mieux ils se sentiraient flattés, au pire ils le trouveraient marrant.  



_________________


Revenir en haut Aller en bas



Fiche : Une tartelette à la fraise.
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 89



Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Mar - 20:26

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.Yoshino & NilsYoshino écoutait attentivement Nils, son regard plus focalisé sur les fines lèvres du blond que sur ses jolis yeux noisettes. D'une manière indirecte, Monsieur le barman lui vendait son bar. Après tout, il ne faut pas être un génie pour réaliser qu'un endroit « au mieux » calme, plaira forcément à quelqu'un ayant le profil du Tokugawa. Cependant, à en croire le teint de voix de Nils, il était parfaitement sincère.

Le jeune homme s'était alors demandé s'il sera l'un de ces clients venant souvent boire un verre au Quiver. Roppongi n'était certes pas la porte à côté, mais ce n'était pas non plus à l'autre bout du Japon. Lorsque le barman leva son verre pour trinquer, le jeune homme aux cheveux cyans fut quelque peu surpris. Un petit sourire rassuré s'était ensuite dessiné sur ses lèvres lorsqu'il se rendit compte que le visage de Nils était parfaitement amical. Si Yoshino portait quotidiennement un masque souriant en guise de visage, cela ne l'empêchait pas de croire sincèrement aux sourires des autres.

- « Trinquons, Monsieur le barman. » Souffla Yoshino en levant son verre, laissant Nils venir faire résonner ce petit claquement mélodieux si significatif.

Après avoir bu quelques gorgées avec Nils, Yoshino se fit voler sa si précieuse compagnie par un groupe assez conséquent de nouveaux clients. Alors que le barman était retourné travailler, l'agent du Gouvernement s'était contenté de finir sagement son verre. C'est en ressentant un mauvais mal de crâne qu'il s'était subitement souvenu que son corps ne tenait que difficilement l'alcool. Il attendit néanmoins que Nils soit de retour avant de finalement se lever.


- « Excusez-moi, Monsieur le barman, savez-vous où est la zone fumeuse la plus proche de votre établissement ? » Demanda-t-il tout en se tenant à sa chaise.

Il était rare que Yoshino doute de son propre équilibre. C'était nouveau pour lui.
© Justayne

_________________

Revenir en haut Aller en bas



Fiche : ♣️
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 75



Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Mar - 19:52


Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.


   
Nils avait eu un certain plaisir à discuter avec Yoshino, mais c’est naturellement qu’il avait demandé congé pour s’occuper d’un groupe de clients envahissant son bar, le service passant avant de tout. C’était déjà assez rare que le blond passe autant de temps avec un seul client, mais une fois de temps en temps, cela ne faisait pas de mal. Le barman évitait en général  de mieux connaitre ses clients pour une raison toute bête : il n’avait aucune envie de voir leur avenir. Il n’avait pas le temps pour ça. Il avait beau se persuader cela, et pourtant il trouvait quand même le moyen de surveiller ceux qui comptaient le plus pour lui, et qui puaient les problèmes. Cela valait de même pour ses employés d’ailleurs.

Ce n’est qu’après un certain moment que Nils revint vers l’homme aux cheveux cyans, allant vérifier qu’il ne lui manquait rien. Mais il était sur le départ visiblement. Et pas très frais aussi. N’étant pas un habitué des bars, ce n’était pas vraiment étonnant. Surtout vu ce qu’il avait commandé. Mais quand même… Ce n’était que deux verres. Petite nature. C’est avec un sourire plat qu’il l’écouta demander le chemin vers la zone des fumeurs. Visiblement, c’était le temps des au-revoir.

-« C’est deux rues plus loin, à gauche en sortant du bar monsieur. Faites attention en sortant. »

En vérité, Nils se contentait, lui, de fumer occasionnellement à la porte de derrière, l’air de rien. Il ne pouvait pas vraiment se permettre de s’éloigner du bar pendant le boulot de toute façon, même pendant ses pauses.


_________________


Revenir en haut Aller en bas



Fiche : Une tartelette à la fraise.
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 89



Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Avr - 18:32

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.Yoshino & NilsMême s'il se surprenait à apprécier la compagnie innovante du barman, les coups de marteaux dans son crâne et la sensation étouffante de chaleur avaient finis par avoir raison de la volonté de Yoshino. Il se sentait comme chasser du Quiver, sans pour autant en vouloir à l'établissement ou, à celui qui gérait l'endroit. L'alcool était le seul fautif, si ce n'est peut-être celui qui a bu le verre de trop ? Il avait remercié chaleureusement - bien qu'un peu maladroitement - le gentil barman Nils pour la réponse à sa question, son accueil et ses services. Malgré les vapeurs d'alcool, Yoshino Tokugawa n'avait pas eu de mal à comprendre que Nils était bien trop surchargé de travail pour prendre le temps de converser quelques minutes de plus avec lui. Ayant vu un autre client laissait de l'argent sur le comptoir du bar avant de fuir, Yoshino en avait fait de même. Il ne connaissait pas vraiment le prix de ses consommations ainsi, s'était-il contenté de laisser suffisamment. C'est avec une démarche peu assurée qu'il avait été récupéré son manteau, l'équipant avant de quitter l'établissement « le Quiver », faisant sonné une nouvelle fois la petite cloche accrochée au-dessus de la porte.

Il n'est pas rare que l'intelligence de Yoshino Tokugawa s'égare et se noie dans des pensées aussi noires qu'inintéressantes. Il avait, selon lui, trop bu. Pas assez, selon d'autres. Le jeune homme aux cheveux cyans n'aimait pas faire partie de ces âmes errantes traînant ci-et-là dans les rues de Tokyo en pleine nuit. C'est après avoir failli trébucher une troisième fois, que Yoshino avait cédé au premier blanc public venu. Il avait réalisé tardivement qu'il avait atteint la zone fumeuse indiquée par Nils. Il ne l'avait trouvé que par un mélange de chance et de hasard. Avec des gestes manquants malheureusement de dextérité, il avait sortis une cigarette de la petite boite métallique qu'il gardait toujours sur lui, l'allumant afin de tirer quelques bouffées en silence. L'alcool aidant, il n'avait eu aucun mal à se vider l'esprit, portant son regard précieux fait d'or et de miel vers le ciel nocturne. Loin de porter sa plus belle robe étoilée, la nuit était d'une pauvreté et d'une tristesse honteuse.

Le jeune homme s'était senti nauséeux. Il s'était levé pour aller écraser sa cigarette dans un cendrier avant, de retourner se caler un peu mieux sur le banc. Il avait fini par coller son front douloureux contre la rambarde glaciale du banc, trouvant son coup de chaleur idiot, compte tenu de la température réelle qu'une telle nuit devait porter... Sans qu'il ne puisse l'anticiper, Yoshino avait fini dans les bras de Morphée, s'endormant dans une position aussi inconfortable qu'inédite.
© Justayne

_________________

Revenir en haut Aller en bas



Fiche : ♣️
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 75



Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Avr - 19:21


Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.


   
Nils avait regardé l’homme à la couleur de cheveux improbables partir avec un petit pincement au cœur. C’était vraiment triste de voir quelqu’un à l’air sympathique ne pas du tout tenir l’alcool. A croire que pour survivre à une nuit de beuverie il fallait être un lourdaud bruyant qui au lieu de fuir avec un mal de tête allait mettre le souk là où il se trouvait. C’est-à-dire dans le bar… D’un autre côté, pourquoi venir se faire du mal, se forcer à boire quelques verres, si c’est pour finir par se sentir mal ? L’homme était vraiment étrange. C’est sur ces pensées que le blond était retourné travailler, accueillant les derniers clients du bar.

Le barman avait fini son service dans un calme assez étonnant, digne d’un milieu de semaine. Il avait pu fermer boutique en toute tranquillité, sans avoir à jeter les derniers ivrognes dehors comme à son habitude. Une bonne soirée en soi. C’est le plus sereinement possible que le norvégien avait pu quitter son travail, flânant dans les rues jusqu’à chez lui.

Le manteau relevé, le nez caché dans son écharpe, Nils sifflotait gaiment le nez sur son téléphone quand le plus grand des hasards lui fit lever les yeux vers le coin fumeur qu’il croisait habituellement quand il rentrait chez lui. Un sourcil haussé il ralentit le pas jusqu’à s’arrêter devant le banc sur lequel dormait celui qui avait été son client plus tôt dans la soirée. Il n’était pas allé bien loin, monsieur cheveux bizarres. Le jeune homme hésita un instant, se demandant s’il allait vraiment se donner la peine de le réveiller. Après tout, son lit l’attendait, et dieu sait qu’il avait envie de dormir.

Le blond expira longuement et bruyamment avant de se décider à secouer délicatement l’épaule du fameux Yoshino pour essayer de le sortir de son sommeil, accroupi à côté de lui. Il allait se casser le dos à dormir là, Nils le savait par expérience. Les bancs publics, ce n’est pas confortable, peu importe la ville dans laquelle on se trouve.

-« Monsieur Yoshino, vous allez chopper mal si vous restez là… »


_________________


Revenir en haut Aller en bas



Fiche : Une tartelette à la fraise.
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 89



Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Avr - 17:47

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.Yoshino & NilsBien des efforts avaient été nécessaires pour sortir le jeune homme de son sommeil de plomb. Avant même d'ouvrir les yeux, Yoshino avait porté une main à sa nuque douloureuse, imaginant déjà avoir reçu un coup à la tête et, perdu connaissance suite à ce dernier... Une sorte de vécu. Avant, d'entrouvrir les yeux et d'apercevoir Nils, le barman du Quiver, accroupi à côté de lui. Les orbes dorés du Tokugawa s'était perdus sur un côté. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre que le jeune homme aux cheveux colorés était extrêmement gêné. Malgré son état peu fleuri, Yoshino n'avait pas mis longtemps à comprendre sa situation.

- « Monsieur Nils le Barman... » Souffla-t-il presque dans un reproche. - « Me voici dans une situation embarrassante... Je suppose... Que je dois vous dire... Pardon pour ce mauvais spectacle ? » Ajouta-t-il en accompagnant ses mots d'un petit sourire navré.

Il avait grimacé en se redressant, comprenant enfin pourquoi les autres personnes, le lendemain d'une soirée arrosée, venaient souvent avancer qu'ils avaient la sensation d'être passé sous un camion... C'était en effet, comparable. Tout en se massant doucement la nuque d'une main, il fit une petite place sur le banc en s'écartant, comme pour inviter Nils à y prendre place.

- « J'étais censé appeler quelqu'un pour venir me chercher... Ne me sentant pas en état de faire le trajet du retour... Et visiblement, plutôt que d'appeler cette personne, j'ai choisi d'attendre d'aller mieux en me reposant sur le banc d'un espace public... L'alcool a noyé ma raison... Je vous assure, Monsieur Nils le Barman, que je suis plus raisonnable de coutume. »

Il avait soupiré, ennuyé de sa propre bêtise. Réflex vital oblige, il avait vérifié d'une main curieuse la présence de son téléphone dans sa veste. Il fût rapidement rassuré, sortant même le dit appareil de son vêtement. Un petit porte-clé représentant une licorne, pendait au bout d'une petite cordelette tout aussi colorée que l'animal légendaire. Le bijou de portable était parfaitement assorti à la coque à fraises protègent l'appareil indispensable du jeune homme. Sans déverrouiller son portable, parce que Nils aurait particulièrement trouvé ça louche la façon utilisée pour le déverrouiller, Yoshino avait simplement fait une pression sur l'écran éteint pour afficher l'heure. Un sourire nerveux puis, une mine triste et honteuse.
© Justayne

_________________

Revenir en haut Aller en bas



Fiche : ♣️
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 75



Voir le profil de l'utilisateur
Dim 22 Avr - 15:25


Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.


   L’homme aux cheveux cyans avait perdu tout de la prestance qui l’habitait tout à l’heure. Cela avait beau être commun au Japon de voir le beau monde ivre mort dans les rues tard le soir, Nils ne s’y ferait sans doute jamais. Boire au point de se retrouver dans cet état pathétique… Bien nombreux étaient ceux qui se trouvaient assez téméraires pour boire sans réfléchir une seconde. Peut-être aussi que le blond repensait aux clients de ce bar norvégien qui pouvaient boire pendant des heures sans se retrouver à dormir sur un banc.

Le barman hésita un instant à s’asseoir à côté de lui. Son lit l’attendait, et il n’avait pas vraiment de raison de rester ici. Mais à l’heure actuelle, Yoshino faisait assez pitié pour que Nils lui accorde quelques minutes. Il pouvait bien prendre le temps de s’en fumer une. Il s’assit donc, baillant après cette journée un peu trop longue à son gout, tout en sortant une cigarette qu’il alluma avec son zippo en fer blanc, qu’il tourna ensuite un instant entre ses doigts avant de le ranger.

-« Oh vous savez, vous n’êtes pas le premier que je vois dormir sur ce banc… Je crois que c’est une coutume au Japon. Et puis il faut bien une première fois à tout. »

Nils non plus n’y avait pas échappé à la cuite après tout. Cela remontait à assez loin, et n’en gardait en fait presque aucun souvenir. Seule la gueule de bois du lendemain persistait dans sa mémoire.

-« La prochaine fois, prenez quelque chose de moins fort, il existe bien des cocktails que je trouve meilleur et bien plus supportables »

Le regardant en coin, Nils ne put s’empêcher de hausser un sourcil en apercevant le téléphone. Entre ça et les cheveux cyans, Yoshino allait tout droit partir dans la liste des gens que le norvégien ne comprenait pas, et qui nécessitaient plus d’investigation. Il y avait trop de différence entre ce langage poli à en mourir, le costume, et… ça.

Le blond souffla sa bouffée de fumée vers le ciel, regardant le ciel encadré par les bâtiments. On n’y voyait aucune étoile, comme à chaque fois. Mais il gardait toujours cet espoir qu’un jour, peut-être, il les reverrait. Le barman reporta alors son attention vers monsieur gueule de bois, un mince sourire aux lèvres.

-« Vous feriez mieux de vite appeler votre ami pour qu’il vienne vous chercher, ce n’est pas bon de rester seul aussi tard dehors. »



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
>









Revenir en haut Aller en bas
Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Manoir Dragonstone] “Pour savoir se venger, il faut savoir souffrir.” [Ryujia/Iseul]
» Pour savoir comment se dépoiler le soir...
» Tout ça... Pour ça?! [PV Drago Malefoy]
» Astuce pour plus de difficulté
» C'est l'histoire d'une jeune demoiselle qui a terminé sa présentation (a)

Until Dawn :: Tokyo :: Roppongi :: Ruelle des bars :: Le QuiverSauter vers: