UNTIL DAWN

 

 :: Outside :: Forêt des esprits Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des paumés dans les bois [Léopold, Tsubasa]

avatar >
Criminel
Criminel







Fiche : RAAAAAAAAAWR
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 25



Voir le profil de l'utilisateur
Sam 9 Juin - 4:14
- Allez, Léopold ! Lâche les poubelles et viens explorer la forêt.

C’était ce que j’avais dit à Léopold il y a quelques heures, quand je l’avais vu traîner dans les ruelles près de Roppongi. Ça faisait quelques jours que j’explorais l’extérieur de la ville et le seul endroit auquel je n’étais pas encore allé était cette étrange forêt où je voyais parfois des ombres danser. J’étais curieux et je voulais savoir ce qui s’y trouvait, mais je me disais que ce n’était jamais sécuritaire de s’aventurer seul en forêt alors j’attendais de trouver Léopold quelque part, dans les ruelles sombres. Le gars se transforme en mouche alors si on se perdait, il nous ramènerait à la civilisation, non ? Et dans le pire des cas, j’pouvais toujours le sacrifier et me pousser après. Léopold avait son utilité. C’est pourquoi je l’avais traîné avec moi.

Qu’est-ce qui pouvait bien arriver de mal, hein ? Je savais me battre et Léopold refilait des maladies. Aucune crainte à avoir. En plus, ça devait faire environ deux heures qu’on se promenait dans la forêt et rien n’était encore arrivé. C’était juste une forêt normale, en gros. Aucune différence avec celles qu’on retrouvait en amérique. Mis à part Léopold qui n’arrête pas de parler, mais ça, ça s’ignorait relativement bien. J’avais seulement besoin de hocher la tête une fois de temps en temps et il pouvait continuer pour des heures entières.

Dans un bref moment de silence, j’entendis un craquement près de nous. Je fis signe à Léopold d’écouter. J’étais attentif au moindre bruit et mouvement. Tout un tas de scénarios jouaient dans ma tête. Un ours ? Un humain ? Un esprit ? Je saisis une branche d’arbre qui traînait au sol. Peu importe ce qui allait sortir près de nous, j’étais prêt à attaquer, si bien que lorsqu’une silhouette noire sortit des buissons, je me jetai dessus en criant. Je brandis mon bout de bois dans tous les sens, frappant tout ce qui se trouvait trop près de moi au passage, sauf la forme sombre. Pas que je n’avais pas essayé, mais mon bâton ne semblait même pas le toucher. Il passait plutôt au travers du corps du fantôme humanoïde qui avait la forme d’un petit enfant. Comme dans les films d’horreur, en gros.

En voyant qu’aucune de mes attaques ne marchait, je fis ce que tout être sensé ferait à ma place ; courir. Ni une, ni deux, je lançai mon bâton sur l’esprit et m’enfuis à travers les buissons sans même regarder en arrière. Léopold me suivra bien s’il veut survivre. Je n’avais pas dû faire plus de cinq mètres à la course quand je fonçai dans quelqu’un, coupant de ce fait ma fuite. Dans mon élan interrompu, je roulai au sol et finis douloureusement ma course contre un arbre.

Ouais… Pas de soucis à se faire dans la forêt, puisqu’il y avait Léopold et moi. Excellente idée !
Revenir en haut Aller en bas
avatar >
Grue du Japon
Grue du Japon







Fiche : Silhouette blanche dansant dans la tempête de neige.
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 49



Voir le profil de l'utilisateur
Mar 19 Juin - 18:41
Des paumés dans les boisSteve & Léopold“A vivre au milieu des fantômes, on devient fantôme soi-même et le monde des démons n’est plus celui des étrangers mais le nôtre, surgi non de la nuit mais de nos entrailles.”C'est presque à contre cœur que j'avais resservi Taka-chan en saké. C'est qu'à nous deux, la bouteille qu'elle avait trouvée n'avait pas fait fait long feu... Quel dommage ! C'était du saké fait par les humains en plus, une bouteille peut-être entré de gamme pour eux, mais parfaitement prestigieuse pour animer la discussion de deux esprits japonais. Nous étions entrains de rire comme l'aurait fait deux bons amis lorsque, Taka-chan redressa la tête, son cou s'étirant jusqu'à faire plusieurs mètres de long. Ah oui, Taka-chan est une Taka Onna, au cas vous ne l'auriez pas deviné. Ah... Vous ne savez pas ce qu'est une Taka Onna ? C'est un esprit ressemblant à une femme, dont le corps s'étend au point de ressembler davantage à celui d'un serpent qu'à celui d'un être humain.

- « Tsubasa, tu as entendu ? » Demanda-t-elle en enroulant son long cou autour du tronc d'un arbre comme l'aurait fait un serpent, posant son menton sur l'une de ses branches.

Non, je n'avais rien entendu. Seulement, j'avais eu un mauvais pressentiment... Un truc de Tsuru. C'est que je suis vachement sensible aux émotions et au karma. Surtout, quand il est mauvais...

- « La seule chose que j'entends, c'est qu'il reste peu de saké... » Soupirais-je en secouant la bouteille. Une tentative de diversion.

En général, pour qu'un esprit lâche une bouteille de saké, c'est forcément au minimum qu'il a détecté la présence d'humains... Pff ! Des humains dans la forêt des esprits ? Hahaha ! Faudrait vraiment être idiot pour s'aventurer dans un endroit aussi craignos que celui-ci ! Je ne leur donne même pas dix minutes, à ces humains, avant de se faire bouffer !

-« Oh ! Il y a une odeur d'humains ! » S'égaya-t-elle.

Ah... C'est pas super intelligents les humains, après.

- « Allons les dévorer ! » M'encouragea Taka-chan.

- « Meuf... Je suis un Tsuru et toi... Ben t'es pas plus mangeuse d'humain que moi... » Répondis-je, lassé.

La Taka Onna ne m'écoutait déjà plus, s'étant levé pour se diriger vers l'origine de l'odeur. Elle comptait faire quoi, à part leur ficher la trouille ? Jamais un esprit comme celui-ci n'avait dévoré d'humains... J'avais terminé le saké à même la bouteille avant de la suivre, dans le doute. J'étais plutôt du côté des humains, ça m'embêterait qu'ils se retrouvent harceler par la vieille Taka-chan ! Même si, d'un autre point de vue... Ils l'auraient mérité. Les humains savent que cet endroit ne leur appartient pas. Taka-chan avait commencée à marmonner quelque chose à mon intention lorsqu'une ombre termina brutalement sa course contre elle. Sous l'impact, l'esprit comme ce qui ressemblait en tout point à un humain s'étaient retrouvés fesses contre terre. Un autre humain n'avait pas attardé à faire son apparition à son tour. Les deux étaient essoufflés.

- « Un humain m'attaque ! Ahh ! » Hurla la Taka Onna en déployant des mètres et des mètres de cou, lequel s'enroula sur lui-même de rage jusqu'à faire des nœuds. Elle était furax !

Oh... C'est un peu la merde, là... Et ces deux humains, ils transportent une aura sinistre... Un jour j'apprendrais à m'occuper seulement de ce qui me regarde... Demain.

- « Calme toi Taka-chan... » Tentais-je ne levant les mains, juste avant que des rires d'enfants ne nous parviennent.

Un court silence. Un vent d'inquiétude. Ce n'était pas les rires cristallins et enjoués d'un enfant, mais quelque chose de glacial comme une main fantomatique venant subitement vous caresser le dos. Quelque chose de mort et de rancunier. Avant de tomber nez à nez avec nous, les humains fuyaient cette chose, non ? L'esprit femme au long cou n'avait pas demandé son reste, fuyant peu après avoir entendu les rires sordides, rejoignant l'obscurité - rassurante pour le coup - de la forêt. Ok. Alors j'suis pas un expert, mais si les humains et les esprits de plus de cent ans fuient ces abominables rires d'enfants, ça crain pas un peu pour moi ?

- « J'suppose que vous connaissez aucun sûtra... » Tentais-je malgré tout.

J'ignorais s'ils allaient, ne serait-ce, m'accorder une réponse. Je n'étais pas humain, après tout. Pour eux, je n'étais qu'un être trop blanc, trop pur, trop détaché de leur réalité et de ce tableau forestier. Un fantôme de plus.
© 2981 12289 0

_________________


Snow was falling as falling stars…
Revenir en haut Aller en bas



Fiche : Pocket full of posies
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 23



Voir le profil de l'utilisateur
Sam 23 Juin - 21:28

In the pines,
in the pines...

La face à Léo
Léopold pouvait sentir le cœur de sa victime battre à toute allure, sa main plaquée contre le col de son chemisier pour l'empêcher de se relever. Il s'était bien amusé avec cette petite écolière qu'il avait intercepté dans une ruelle vide, décidément le pire endroit où se promener quand on était seul, mais après avoir passé des heures à la torturer, la mutiler pour ensuite la forcer à regarder son corps se couvrir de cloques et tomber en morceaux, il sentait bien qu'elle ne tiendrait plus très longtemps. Pas de problème ; le roux l'avait traînée jusqu'à une benne à ordure et l'avait lancée au milieu des sacs noirs, tout en s'assurant que ses liens et son bâillon improvisés avec de vieux tissus tenaient encore le coup, puis s'était approché un peu plus pour savourer ses gémissements et ses pleurs étouffés. Elle se demandait sans doute ce qu'elle avait fait pour mériter ça. Pas de raison en particulier.

-Voilà. Maintenant, tu repenses à tout, tu revois ce que je t'ai fait encore et encore, jusqu'à ce que… oh, hé Steve!

Le sans-abri se redressa en entendant la voix de son ami, laissant tomber le couvercle de la benne à ordure sur un dernier hurlement de sa victime. Comme ça, Steve voulait aller explorer la forêt? Pourquoi pas? Lui-même n'était jamais allé, les rumeurs qui couraient sur cet endroit n'étaient pas tendres, mais à deux, rien n'allait leur arriver! Avant de le rejoindre, le roux chercha un peu aux alentours jusqu'à trouver une boîte de débris suffisamment lourde pour garder le couvercle fermé, empêchant la petite de se libérer.

-La forêt, hein? Sympa! Je suis prêt quand tu l'es. On part tout de suite? T'as l'air prêt à partir tout de suite… Rien de mal à ça, moi ça me fait rien, mais si tu veux y aller tout de suite je vais pas avoir le temps de me changer…



-… Et le mec me balance un coup de pied et il gueule, il dit que c'est sa place à lui et il essaie de me faire dégager! Tu imagines?! C'est la nuit, il pleut et quand je me trouve enfin un abri y a l'autre clodo qui veut pas partager! Mais je l'ai pas laissé faire, ça non!

S'il y a une chose que Léopold aimait bien de ses nouveaux amis, c'était qu'ils l'écoutaient. Surtout Steve! Tant de choses à dire et il ne l'avait même pas interrompu! Le temps avait donc passé bien vite, avec le brun en habits civils menant la marche et le roux toujours dans son accoutrement de Doctor Plague le suivant en bavardant. Jusque là, ils n'avaient rien vu de bien menaçant, ce qui ne l'étonnait pas… puis, un craquement retentit, provoquant un sursaut de Steve et quelques pas de recul de Léopold, qui se mit à chercher l'origine du bruit. Un autre explorateur? Ou quelque chose d'autre…?

Steve ne prit pas de chance : fonçant, une branche en main, il se mit à attaquer la silhouette avec hargne, sans pour autant la toucher. Intrigué, Léopold resta en retrait, prêt à intervenir si son ami devait avoir le désavantage, et grand bien lui en prit : l'américain finit par abandonner et prendre la fuite, et le roux décida de rester quelques secondes pour apprendre quelques leçons de vie à ce trouble-fête…

-Allez petit, tu es perdu? Viens là, le Docteur va s'occuper de toi… Allez, sale mioche, j'ai pas toute la journée…

Le bras tendu, le « Docteur » n'était qu'à quelques centimètres de sa cible quand il put enfin voir son visage… et sentir le froid qui se propageait dans ses membres. Pas besoin d’un dessin pour comprendre ce qui avait effrayé son collègue, et lui plutôt que de fuir s'était jeté juste devant le danger! Sans attendre, le Criminel tourna les talons, s'arrachant de peine et de misère à l'emprise glacée du gamin.

-STEEEEEEEEEVE!

Par chance, le brun n'était pas trop loin et Léopold put le rattraper sans trop de problème, mais le peu de courage qu'il avait su rassembler en fuyant le fantôme s'effrita quand il vit la silhouette devant son ami. Ils étaient encerclés. Qu'est-ce qui allait leur arriver, maintenant? Il avait déjà tenu plus longtemps dans des forêts en évitant les prédateurs, mais cette forêt n'était pas pareil…

Sauf que surprise, le nouvel individu semblait humain et plutôt calme vu la situation. Trop tard, cependant, pour que la vermine humaine puisse voir sa compagne fuyant entre les arbres… encouragé par le sang froid de leur possible sauveur, Léopold jeta un coup d'œil nerveux derrière lui, balbutiant une répartie pour se redonner du courage.

-Un quoi? Sutra? Kamasutra je connais, ça compte? Vu le merdeux, ça devrait le faire fuir assez vite...

Sauf que celui-là n'était même pas matériel. Mais à force de passer sa mort dans une forêt de merde, il devait en avoir vu, des trucs flippants. Assez pour savoir quand se barrer. Non? Comment savoir, le terrain de jeu de Léopold avait toujours été on ne peut plus réel, et bien qu'il ne l'admette pas encore, cette confrontation avec le surnaturel commençait à le rendre nerveux...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar >
Criminel
Criminel







Fiche : RAAAAAAAAAWR
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 25



Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Juil - 22:46
Me frottant la tête, je regardai contre quoi j’avais atterri. Je sursautai en découvrant une créature dont le cou était si grand que sa tête touchait probablement la cime des arbres. C’était bien surprenant… mais pas étonnant. Bah quoi ? Y’avait moi qui plie le métal à main nue, Sam qui fait apparaître des trous partout et Léopold qui se transforme en mouche pour tuer des gens. Rien n’était étonnant depuis l’apparition de la faille.

Je me relevai à toute vitesse, m’éloignant au plus coûtant de la créature à long cou dans laquelle j’avais foncé. Sa tête m’avait fait sursauter lorsque j’avais levé les yeux sur elle un peu plus tôt et apparemment, elle n’aimait pas trop ma tête non plus vu la vitesse à laquelle elle avait disparu… À moins que ce soit à cause du gamin fantomatique qui nous avait suivi… Ouais, vu comme ça, c’était probablement le gamin. Je me tournai enfin vers l’homme qui était arrivé en même temps que la créature. Il était entièrement vêtu de blanc. Franchement étrange pour quelqu’un qui se promène dans les bois…

Je n’eus pas le temps de continuer mon observation. L’homme en blanc nous proposa alors de réciter un sutra. Comme si on avait la tête de gars qui connaissent des sutras. Léopold, fidèle à lui-même, proposa de réciter le kamasutra comme un con. Bon okay, je devais quand même avouer que j’étais du genre à balancer des niaiseries du genre une fois de temps en temps. Du coup, je ne pouvais pas trop juger.

Je lui répondis donc d’un ton semi enthousiaste et semi sarcastique :

- Mais oui, c’est une bonne idée, Léopold. Récite-lui le kamasutra. Tous les gamins sont terrifiés quand on leur parle de comment on fait des bébés.

Bon, okay. Y’avait sutra dans le mot et puis ça parlait de sexe… On perd rien à essayer, hein ! On fait quand même face à l’esprit d’un gamin... Par contre, est-ce qu’il y avait même des mots dans le kamasutra ? Aucune idée… Ça faisait pas partie des trucs que je lisais quand j’étais jeune. Quand t’as accès à des red rooms et à de la pornographie en tout genre sur internet, t’as pas besoin d’aller lire un truc comme ça.

Du coup, je faisais quoi, hein ? Oh well. J’vais juste improviser de quoi et Léopold allait renchérir, sûrement. Je pointai le roux pour capter son attention avant de lancer :

- Technique de la brouette mexicaine !

Je courus vers lui et, dans un élan, je me jetai vers l’avant pour faire une chandelle. Mes pieds atterrirent sur les épaules de Léopold pour compléter la figure. Seems good ! Si ça marchait pas, ça allait au moins semer de la confusion.
Revenir en haut Aller en bas
avatar >
Grue du Japon
Grue du Japon







Fiche : Silhouette blanche dansant dans la tempête de neige.
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 49



Voir le profil de l'utilisateur
Mar 31 Juil - 16:06
Des paumés dans les boisSteve & Léopold“A vivre au milieu des fantômes, on devient fantôme soi-même et le monde des démons n’est plus celui des étrangers mais le nôtre, surgi non de la nuit mais de nos entrailles.”Si j'avais bien tout suivi, le pervers au chapeau était le comique du duo et, l'autre homme plus ou moins le cerveau... ? En voyant la figure acrobatique des deux humains, j'étais vite revenu sur mon premier jugement. C'était un duo comique. Juste deux rigolos perdus dans la forêt... Néanmoins, leur fameuse technique avait eu pour effet de faire stopper l'esprit d'enfant dans sa course. Il était resté un instant figé sur place, la bouche entrouverte, une main portée vers cette dernière. C'était le moment... Mes doigts s'étaient refermés sur le pommeau de mon katana et, avant que l'esprit perturbé ne puisse porter son regard alarmé sur moi, ma lame quitta son fourreau et, presque instantanément, le trancha. Si je n’étais sûr de rien en agissant, l'esprit avait néanmoins disparut suite à mon attaque.

- « Je pensais que maintenant, tous les humains étaient au courant des dangers que présente cette forêt... C'est un pont entre les deux mondes, sauf que les lois qui règnent sur la forêt restent celles des esprits... Et l'une d'elle, autorise les forts à dévorer les faibles... Les humains sont des proies rares et faciles... Uh. »

Dis-je aux deux humains en rangeant soigneusement mon katana dans son magnifique fourreau blanc décoré d'or. Mon regard tout aussi prestigieux que les ornements sur le fourreau de mon arme s'était porté sur les étrangers. Contre toute attente, je leur avais apporté mon aide. J'en avais déjà trop fait. Autant me tirer maintenant, avant que ce soit moi qui ai des problèmes. Certes, j'avais du mal à les trouver louches ou dangereux, traînant déjà avec ce qu'on fait de pire en terme d'humains... Après, je pouvais toujours essayer de tirer parti de la situation... Ils n'avaient pas l'air d'être de mauvais humains.

- « Désolé les gars ! Je doute que vous puissiez sortir de cette forêt sans guide, vous allez sûrement vous faire bouffer... ! Rien ne m'oblige à vous aider et, à vrai dire, j'en ai déjà trop fait. Seulement... » J'avais porté une main à ma nuque, prenant une mine gênée. - « Il y a ce nouveau numéro d'un magazine de mode que j'adore, mais je n'ai pas d'argent... N'étant pas humain... Je pense qu'on peut s'arranger... Il coûte 1 300 yen. » Tentais-je.

Je suis un Yakuza, vous savez. Puis je n'avais rien à craindre de ces deux-là. Aucun être humain ne peut me toucher, encore moins m'attraper. Un truc de Tsuru.~
© 2981 12289 0

_________________


Snow was falling as falling stars…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
>









Revenir en haut Aller en bas
Des paumés dans les bois [Léopold, Tsubasa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» [ a trasher ] Prom'nons nous dans le bois...
» [Défi] Promenons nous dans les bois
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois, tant que la nuit n'est pas là.... oups, trop tard ! || Neil J. Smith

Until Dawn :: Outside :: Forêt des espritsSauter vers: