UNTIL DAWN

 

 :: Tokyo :: Ikebukuro Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand on ne peux même plus jouer au pickpocket [PV Tristan]

avatar >
Civil
Civil






Fiche : http://untildawn.forumactif.fr/t140-umeko-aoki-civile-validee
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 38



Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Mar - 21:39
Depuis combien de temps Aoki n'était-elle pas sortie ? Une éternité, lui semblait-il, mais elle n'avait pas la motivation de calculer ça plus précisément. Un mois, dirait-elle, approximativement. D'habitude, même elle sortait un peu plus souvent. On pouvait compter un jogging par semaine quand elle était dans sa "bonne période" et une course par mois. Mais là, elle n'avait strictement rien fait depuis un moment. Et alors qu'elle sortait, ce n'était même pas pour courir et ainsi entretenir sa santé ou se rendre utile en allant acheter de quoi remplir le garde-manger mais simplement rendre un jeu video qu'elle avait du tester à un magasin. Son rapport ne se résumait qu'à un mot d'ailleurs : minable. Les ennemis étaient simples à cerner et leurs coups se prévoyaient facilement. Bref. Ca ne l'avait pas sortie de son ennui.

Et alors qu'Aoki marchait sans grande motivation vers ce fameux magasin, et que comme toujours elle voyait des silhouettes grises et ternes se déployer aux alentours, à cause de son pouvoir (même elle en avait la migraine), et que son esprit calculait habilement les probabilités que chaque action se réalise ou non, par réflexe, elle vit rapidement que quelque chose "clochait" avec la personne qui marchait non loin d'elle. Un brun, tout ce qu'il y a de plus banal. Surtout pour Aoki qui semblait impossible à surprendre. Il allait voler. Oh et qu'est-ce qu'elle en avait à faire après tout ? Rien, strictement rien. Elle s'en fichait totalement. Sauf que la personne qu'il comptait voler... Si elle le laissait voler, ça ne se passerait pas comme il devait l'avoir prévu, et il aurait des ennuis. Encore une fois, elle n'en avait foutrement rien à faire. Sauf qu'elle y serait indirectement vaguement mêlée. Suffisamment pour que cette idée la fasse profondément chier. La jeune fille préférait encore prendre le risque d'engager la conversation, même si ça promettait beaucoup d'ennui.

Dans un soupir, elle jeta un vague coup d'oeil à l'individu qui marchait à côté d'elle et après quelques secondes à simplement le fixer, blasée d'avance, prit la parole.

- ... Je tourne à l'angle de rue, là-bas, alors s'il-te-plaît, attends juste que je sois plus là pour faire ça.

Oui, au final, c'était aussi le meilleur moyen de s'attirer des ennuis. Mais peu importe. Aoki, confiante comme elle pouvait l'être, se disant sûrement qu'elle trouverait un moyen de s'en tirer au pire. Ou alors elle s'en fichait tout simplement. Très probable, aussi.

_________________

Revenir en haut Aller en bas



Fiche : lien
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 38



Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Mar - 17:52
Quand on ne peut même plus jouer au pickpocket
C’est la panique totale dans ma tête. La fille à côté de moi, une parfaite inconnue, vient de me sortir exactement « Je tourne à l'angle de rue, là-bas, alors s'il-te-plaît, attends juste que je sois plus là pour faire ça. » !! De quoi elle parle ?! Faire quoi ? Je… Bon ok, j’allais voler le portefeuille du bonhomme à ma droite, mais il n’aurait rien senti et ne m’aurait même pas vu. Je m’introduis dans des bâtiments hautement sécurisés et j’en sors indemne, c’est pas un petit vol en plein jour à la vue de tous qui va me faire peur… Sauf si y’a quelqu’un pour m’interrompre en me faisant comprendre qu’elle savait ce que j’allais faire ! C’est frustrant, perturbant, et ça me fait paniquer comme jamais.

Sérieusement, j’aurais été pris la main dans le sac je n’aurais eu à me plaindre que de mon manque de délicatesse, mais là j’ai même pas commencé à mettre ma main dans ce foutu sac. Elle m’a parlé avant que je prenne le risque, d’un ton blasé. Je vais même pas aller au bout de mon plan, elle est folle, elle m’a fait beaucoup trop peur sur le coup ! Puis comment pouvait-elle le savoir ? Qu’est-ce que ça peut lui faire ? Je m’arrête immédiatement lorsqu’elle me parle, la signification de ses mots atteignant mon cerveau à la vitesse de l’éclair. J’ai beau avoir dormi deux heures cette nuit, être dans un état lamentable même si ça ne se remarque pas (j’ai juste pas eu le temps de bien faire ma routine du matin), je peux toujours identifier le danger.

Elle a forcément remarqué le bond que j’ai fait en m’arrêtant. Même la personne que j’allais voler l’a remarqué, s’éloignant rapidement de moi après ça. Sans attendre, je me tourne vers elle et l’attrape par le bras avant qu’elle ait une chance de s’éloigner.

« Qu’est-ce que… Quoi ? Attends, de quoi tu parles ? C’est flippant, sérieux, faut pas aborder les gens comme ça dans la rue… ! »

Je vérifie d’un coup d’œil si la personne que je visais est assez loin avant de continuer, passant une main dans mes cheveux pour essuyer le peu de sueur dû au stress. C’est complètement con, je fais bien pire et ça ne me met pas dans cet état, même s’il est léger. Peut-être parce que je porte le costume, et là non ?

« T’es qui ? T’es voyante, télépathe ? »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar >
Civil
Civil






Fiche : http://untildawn.forumactif.fr/t140-umeko-aoki-civile-validee
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 38



Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Mar - 21:25
Aoki poussa un nouveau soupir en sentant l'emprise de l'inconnu sur son bras. Elle l'avait vu arriver. Evidemment. Mais n'avait pas essayé d'esquiver, puisqu'au final, c'aurait juste été retardé la confrontation. Après avoir été abordé ainsi, c'était normal de chercher des réponses. Et de se méfier. Et plus vite ça serait fini... Mieux ce serait. Elle aurait tout aussi bien pu essayer de piquer un sprint pour le semer, mais honnêtement, elle n'en avait pas la motivation. Si Aoki l'avait arrêté avant même qu'il ne commence sa tentative de vol, c'était pour éviter d'être mêlée à une histoire qui promettait d'être longue et d'apporter des complications, en plus d'être ennuyeuse. Mais à la place, elle devait subir une discussion tout aussi inintéressante. Mais avec un peu de chance, ce serait pas trop long. C'était beau d'espérer.

- Qu’est-ce que… Quoi ? Attends, de quoi tu parles ? C’est flippant, sérieux, faut pas aborder les gens comme ça dans la rue… !

Bon sang, il pouvait aller droit au but au lieu de se répéter. D'accord il était surpris mais quand même. De quoi elle parlait... Il se moquait d'elle, en plus ? Il avait bien compris. Même s'il avait certainement moins bien compris comment est-ce qu'elle avait pu prévoir ce qu'il allait faire. Elle roula des yeux, excédée, à sa dernière phrase. Non, en effet, le mieux c'était même carrément de ne pas aborder les gens. Elle en avait déjà marre. Elle aurait du rester enfermée un mois de plus. Quoique non, Ayato se serait énervé contre elle. Mais pas comme si elle n'avait pas l'habitude. Mais le problème était qu'il y avait du métal dans les ordis, et qu'Ayato "contrôlait" le métal. Elle n'avait pas envie d'encore voir son ordi détruit aussi bêtement.

- Tu peux parler. Là, il me suffit d'hurler et de jouer la demoiselle en détresse, et tu passes pour le méchant de l'histoire.

C'est que d'un point de vu extérieur, personne n'ayant remarqué les quelques mots prononcés par Aoki, ce serait tout à fait plausible. Ou pas parce qu'Aoki n'avait pas la tête d'une demoiselle en détresse, certaines personnes la prenant même pour un garçon, parfois, mais soit. Pas comme si elle avait l'intention de vraiment hurler à l'agression. Elle qui essayait au contraire d'éviter ce genre de situations, ce serait l'hôpital qui se fout de la charité.

-  T’es qui ? T’es voyante, télépathe ?

Un soupir. Aoki fixa son interlocuteur sans ciller. Toujours les mêmes questions. Tellement monotone. Prévisible. Ennuyeux.

- Si j'étais télépathe, je pense qu'on serait déjà au commissariat.

Allez savoir pourquoi, mais elle était presque sûre qu'il n'en était pas à son premier méfait. Même s'il n'avait pas eu le temps de faire grand-chose, là. Mais de ce qu'elle avait vu dans sa "vision", si on pouvait appeler ça comme ça, il semblait avoir le 'coup de main'. Bon, en réalité, quoi qu'il ait pu faire de mal ou contre la loi dans la vie, elle s'en foutait totalement et même si elle le savait, il ne lui viendrait pas à l'idée de le dénoncer. C'est juste que c'était un réflexe chez elle d'être désagréable.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
>









Revenir en haut Aller en bas
Quand on ne peux même plus jouer au pickpocket [PV Tristan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» " Le Monopoly c'est le seul moment ou tu peux jouer avec ton fer a repasser. " Averyne
» Comment peux-tu te connaître si tu ne t'es jamais battu ? | shane
» Peux-tu m'apprendre à jouer comme toi? PV Alexandra Wayland-Terminé
» A trop jouer avec le feu, l'aigle va se brûler les ailes [Sawyer&Cassie]
» (+) LENNON-SKY • T'as voulu jouer, t'as perdu mais t'inquiètes j't'aime quand même

Until Dawn :: Tokyo :: IkebukuroSauter vers: