UNTIL DAWN

 

 :: Characters :: Fiches :: Fiches personnages Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Umeko Aoki - Civile [Validée]

avatar >
Civil
Civil






Fiche : http://untildawn.forumactif.fr/t140-umeko-aoki-civile-validee
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 38



Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Fév - 0:20
Aoki Umeko
Race : Humaine
Sexe : F
Âge : 17 ans
Anniversaire : 23/12
Nationalité : Japonaise
Classe sociale : Elevée
Groupe : Civile
Métier : Testeuse de jeux videos, ça compte ? Je vous assure que ça rapporte...
Sexualité : Une équation trop imprévisible pour qu'elle puisse le savoir.
Loisirs : Ordinateur ?
Pseudo sur Kaibyou : Ashina
Particularité : Sa tenue un peu particulière ? Son regard "méchant" ?
Avatar : Kido Tsubomi de Mekakucity actors
Mental
Le problème quand on essaie de décrire Umeko c'est qu'il n'y a pas de mots. Umeko est... Ou plutôt Aoki car si vous veniez à l'appeler par son prénom en voulant vous rapprocher un peu d'elle, elle vous dirait de l'appeler Aoki parce que "ça fait quand même moins qu'on qu'Umeko". Elle complexerait sur son prénom ? Pas vraiment, pour cela il faudrait déjà qu'elle soit un peu moins je-m'en-foutiste, mais elle ne peux pas nier que c'est pas très crédible comme nom. Surtout vu l'image qu'elle doit renvoyer. Combien de personnes l'ont-elles prises pour un homme au vu de ses vêtements, de son apparence, de sa démarche, de sa façon d'être ? Beaucoup et il faut dire qu'avoir un prénom aussi "féminin et mignon" ça casse un peu le truc. Pas qu'elle a particulièrement envie qu'on la prenne pour un homme, mais au moins ça évite les remarques et attitudes sexistes. Surtout les "une demoiselle devrait mieux se présenter". Pas que ça l'atteint vraiment, encore une fois, mais les critiques peuvent être d'un ennui profond.

L'ennui.

Cet unique mot qui à lui seul est ce qui pourrait décrire le mieux Aoki. Pour elle, la vie n'est qu'ennui. Elle a une vision tellement négative du monde. Oh pas parce qu'il sombre dans la folie, qu'il est au bord de la déchéance depuis l'apparition de cette faille, même si pour elle qui n'a jamais connu le monde d'avant, tout a toujours été comme ça. Non car elle se sent si peu concernée par le sort du monde. Et même par ce que ça pourrait impliquer pour elle. Qu'elle survive ou pas.. Au final, si elle en mourrait, elle ne serait plus là pour s'apitoyer sur ce qu'elle avait ou pas fait de son vivant, donc quelle importance ? Et le monde est bien trop ennuyeux pour qu'elle s'en soucie et tellement.... simple. Tout n'est que mathématiques. Les pouvoirs ? Certes ça dépasse l'entendement... Ca dépasse la science... Non, en fait. C'est une équation comme une autre. Mais l'être humain n'a juste pas les moyens de la résoudre. Il n'en connaît pas tous les paramètres.

Sinon, aux yeux de la demoiselle (comment ça vous aviez déjà oublié que c'est une femme ?), tout est mathématiques. Et le monde est d'une simplicité alarmante quand on en prend conscience. Les personnes sont comparables à des programmes et des algorithmes, et quand on a compris comment ça marche, prédire leurs émotions est un jeu d'enfant. Aoki peut cerner n'importe qui avec une facilité déconcertante voir effrayante. Sauf elle peut-être. Elle saisit la notion d'émotion, ce qu'est la tristesse, par exemple, mais elle n'a pas conscience d'être triste quand ça lui arrive. Et de toute façon, même si elle en avait conscience... La vie continue. Donc c'est comme ça. Le monde n'arrêtera pas de tourner sous prétexte qu'elle va mal. Elle n'est pas le centre du monde. Enfin... Elle est le centre de son monde à elle, mais pas du monde en général. Et son monde à elle ne lui fournit jamais aucune motivation. Tout est si terne. Elle calcule tout avec une telle évidence... Et même l'inattendu qu'apporte la présence des pouvoirs n'arrive de toute manière pas à lui faire ressentir un quelconque intérêt pour cette vie.

Elle ne hait pas la vie. Mais elle ne l'aime pas particulièrement non plus. Elle vit. C'est juste un fait. Enfin vivre.. Si on peux appeler sa vie enfermée chez elle à ne rien faire ainsi. Mais elle s'en satisfait. Les cours ? Trop ennuyeux. Trop facile. On pourrait la qualifier de surdouée. Elle ne sait fichtrement pas si c'est vraiment vrai et s'en contrefiche totalement. Aoki a des capacités, et elle le sait. M'enfin, elle se demande si elle les aurait réellement développés si elle avait reçu une autre éducation. Mais elle ne le saura probablement jamais alors ça ne sert à rien de réfléchir là-dessus.

Aoki peut paraître froide. Impassible. Insensible. Pas totalement faux, mais il serait plus exact de dire qu'elle est surtout je-m'en-foutiste. Elle ne s'attache presque à personne. S'attacher à des programmes  ? C'est idiot. Pourtant, bien malgré elle, elle a appris à apprécier le quotidien avec ses deux amis d'enfance pourtant bien particuliers à leur façon. C'est comme ça qu'on apprivoise un être humain, à travers une routine parfaite. Et cette routine c'était de les voir aussi souvent. Elle a appris que l'amour ça existait, l'amitié aussi. C'est pas une simple équation, c'est plus complexe. Même si elle continue de considérer cela comme un symbôle mathématique dans ses calculs. Et qu'elle n'en devient pas pour autant plus expressive avec ses "amis".

Aoki a beau être une "asociale", une "NEET", même si vous voulez, elle est loin d'être timide et ne crains pas le social. Au contraire, elle a la langue bien pendue, toujours en train de lâcher une réplique venimeuse à n'importe qui osant ouvrir sa bouche devant elle. Un réflexe. Pas une marque de méchanceté en soi, juste un très vilain réflexe. Et cela ne fait pas forcément toujours bon ménage avec sa franchise un peu trop développée. Elle a aussi une assez grande notion de pudeur, n'aimant pas qu'on se mêle de sa vie privée, bien que capable d'avouer des choses que certains n'auraient pas eu le courage de dire à sa place. Car il n'y a pas qu'avec les autres qu'elle est franche, avec elle-même aussi, elle a bien conscience d'être pathétique à ne rien faire de sa vie et ne se gêne pas pour le dire, mais ne fait pas pour autant d'efforts pour changer. Mais elle ne veux pas qu'on fouille dans sa vie ou la questionne trop. Notion de vie privée.

C'est une personne ennuyante, Aoki. Enfin. A première vue. Mais quand on regarde bien, n'est-elle pas intéressante, quelque part ? Dans ce monde de fous ou tout le monde est impliqué à sa manière, son manque d'intérêt total n'est-il pas presque amusant ?

Physique

Aoki a un côté assez passe-partout. Enfin cela vient surtout de ses vêtements. C'est un style bien particulier en soi qu'elle porte pourtant, ce pantalon vert pas trop serré dont la jambe droite lui atteint les chevilles et traîne presque par terre, alors que la jambe gauche du pantalon est retroussée jusqu'à son genou. Ce pull mauve au col dit "camioneur" rouge, qui, vu ses motifs, va parfaitement à sa personnalité. Le bouton blanc d'un Ipod au niveau de là où devrait être sa poitrine (mais puisque je vous dis que c'est une fille), le motif d'un casque noir sur la capuche qu'elle porte presque en permanence, et les "barres de volume" noires sur la poche de son pull. Parfait pour la geek qu'elle est, non ? Entre ça et ses converses vertes aux bords retroussés, on peux dire qu'elle ne recherche pas vraiment le sens de l'estétique mais seulement le confort. C'est le cas, même. Vu qu'elle passe les trois quarts de son temps chez elle, autant être à l'aise, non  ? Et le pire c'est que ces vêtements, elle les a en au moins dix exemplaires si ce n'est plus, histoire de ne pas s'encombrer à choisir une tenue chaque matin. Elle porte donc toujours la même chose. Et ce style bien qu'un peu particulier la rend assez discrète quand elle sort. Sauf quand un parano du coin la prend pour une personne louche et lui lance des regards tellement méfiants que toute la populace du coin en est alerté. C'est vrai qu'elle fait pas très commode mais quand même, s'ils pouvaient lui laisser vivre sa vie. De toute façon, il suffit de voir comme elle a toujours les écouteurs vissés dans les oreilles pour comprendre (quand on a un minimum de réflexion) qu'elle a autre chose à faire que d'aller organiser un sale coup.

A part ses vêtements ? Un visage plutôt joli, en réalité. Quand on s'y attarde. Elle pourrait devenir une belle jeune femme. Si elle faisait un effort. En fait, elle est loin d'être moche mais vu sa tenue et sa façon d'être, tout simplement, ça ne se remarque pas. Et puis il y a son regard... Un regard "méchant". Qui effraie les gens souvent. Elle n'est pas méchante au fond, pourtant. Bon, bah vraiment gentille non plus, je vous l'accord, mais ce n'est pas non plus une meurtrière en série, pas besoin d'avoir aussi peur d'elle. Ce regard est pourtant on ne peux plus naturel. Elle ne se cache pas derrière des centaines d'artifices étouffants, elle, au moins. Son visage n'est pas celui d'une meurtrière ou d'une personne aux intentions un peu trop louches, comme semblent parfois le penser certains. C'est celui d'un individu qui s'ennuie tellement que c'en est devenu le quotidien... Que l'ennui est une habitude. Un fait, un état d'âme. Appelez ça comme vous voulez.

Et le jour où le regard d'Aoki changera pour montrer une lueur d'intérêt, c'est là que vous devrez vous inquiéter. Tant qu'elle s'ennuie, laissez-la se morfondre, c'est mieux ainsi. Car honnêtement, si elle s'intéressait à quelque chose ou quelqu'un, je serais incapable de dire ce qu'il adviendrait. Elle en deviendrait probablement trop imprévisible, et ses talents de manipulation qui lui viennent de cette capacité à sonder et cerner tout avec une si grande facilité risqueraient d'enfin servir. A éviter. Vraiment. Sincèrement. Et voir un sourire poindre sur son visage impassible serait tout aussi effrayant. Enfin, surtout surprenant. Elle n'est pas vraiment capable de se forcer à adopter une expression pour faire semblant, elle n'en a pas la motivation. Alors le jour où quelqu'un réussira à faire naître un grand sourire sincère sur son visage... Si ce n'est pas déjà l'apocalypse, eh bien il aura le droit à tout mon respect.

M'enfin au lieu de parler de ses expressions inexistantes, posons quand même le tableau général de son physique. Des yeux d'un noir profond, tant qu'on en voit à peine la pupille, mais qui pourraient avoir un certain charme s'ils ne semblaient pas aussi hostiles. Des cheveux verts. Oui. Quoique de nos jours, c'est plus très surprenant. Elle, se faire une teinture ? Vous rigolez, j'espère ! L'apparence, elle s'en contrefiche à un point que c'en presque exagéré. Cette couleur n'est due qu'uniquement aux fantaisies de sa mère. Qui considérait sa fille adorée presque comme une poupée. Aoki est passée par elle-ne-sait-plus combien de couleurs avant que ça ne s'arrête à ce vert, qui, au moins, a l'avantage de ne pas être comme ce rouge pétant qui la rendait visible à des kilomètres. Elle n'a jamais vraiment envisagé de changer. Ca lui est égal au final, tant que ça ne devient pas un inconvénient.

Sinon, à part cela, Aoki est assez grande (pour une japonaise, du moins), du haut de son mètre soixante-huit. Et encore plus mince que grande, parce que quarante kilos pour une telle taille, c'est peu. Elle n'est pas maigre pour autant, elle fait juste partie de ces personnes qui ont la chance de ne pas grossir, ou à peine, même en mangeant pleins de cochonneries. Et peut-être que son côté sportif malgré elle lui évite aussi de prendre trop de poids. Elle aime bien faire un petit jogging de temps en temps, juste pour passer le temps, et comme elle est naturellement assez endurante. Elle a même quelques abdos. Qui finiront un jour noyés par tous les paquets de chips qu'elle peut dévorer en une journée m'enfin.

Oh et... Je ne devrais peut-être pas le révéler mais... Son dos entier, de ses omoplates au milieu de sa colonne vétébrale, environ, la surface de sa peau est totalement recouvert de ce qui ressemble bien aux cicatrices que laisse les brûlures. Et pas une simple brûlure que l'on a en posant son doigt sur l'ampoule d'une lampe un peu trop chaude, non, quelque chose de bien plus grave. Enfin.. Je ne devrais peut-être pas le dire.. Elle n'apprécierait pas que n'importe qui le sache. Ce n'est pas pour rien qu'elle porte sa fidèle tenue fétiche même en été. Et aussi car la chaleur ne semble pas lui faire d'effet particulier, alors que certains suent même en débardeur, le seul signe qu'elle montre elle, c'est une légère rougeur sous sa capuche.
Aoki
Nom du Pouvoir : Miroirs d'avenir
Nature du Pouvoir : Don
Costume :  /
Description :
Le pouvoir d'Aoki est assez complexe et serait presque inutile si elle n'avait pas reçu cette éducation. Il est presque activé au quotidien, en réalité, étant donné qu'elle ne le maîtrise pas trop. Mais ce n'est pas comme s'il était dangereux. Enfin.... Pas directement. Disons qu'il lui permet de "voir l'avenir". Ou presque. L'avenir est bien trop flou et incertain pour pouvoir être réellement prédit. Non, elle, ce qu'elle voit, c'est plus... complexe. Déjà, imaginez qu'à ses yeux, le monde semble presque s'écouler lentement, alors que ce n'est pas du tout ça, c'est sa perception qui est juste différente. Et elle peut voir à un maximum de trente, peut-être trente-cinq secondes à l'avance si elle force vraiment sur son pouvoir. Ca paraît peu mais c'est en réalité énorme. En fait, lorsqu'elle voit un individu, n'importe lequel, c'est comme si elle le voyait en double, voir même plus, en triple, en quadruple. Son pouvoir semble "calculer" toutes les actions que pourrait effectuer cette personne en fonction de sa personnalité, de la situation, et de tous les autres facteurs pouvant entrant en compte. Elle perçoit toutes ses personnalités en voyant comme des doubles de cette personne mais d'une couleur grise terne et transparente effectuer cesdites actions possibles. Elle voit cela en accéléré et avant même qu'une de ces issues se réalise. Et que pour ce pouvoir est une quelconque utilité... C'est là que rentre en jeu son esprit mathématique. Elle ne l'a pas acquis uniquement à cause de son éducation stricte mais aussi à force de devoir calculer les probabilités que chacune des issues que lui transmet son pouvoir se ré alisent. Ainsi, elle est désormais capable d'effectuer tout ses calculs assez rapidement et peut prévoir avec une précision presque infaillible la prochaine action de n'importe quelle personne dans un rayon de souvent trois secondes, quand elle ne cherche pas à voir plus loin. Mais trois secondes, ça peut déjà être énorme. Aussi loin qu'Aoki s'en souvienne, elle a toujours possédé ce pouvoir.


Présent

Aoki a désormais 17 ans. Cela fait trois ans qu'elle vit éloignée de ses parents. Elle ne s'en porte pas mal pour autant. On ne peux pas non plus dire qu'elle est bien car comment être bien quand on vit dans un ennui constant ? Elle ne va même pas au lycée, ou à un quelconque autre établissement scolaire. Trop ennuyeux. Les cours sont d'une facilité déconcertante pour elle, et cela l'ennuie profondément. Elle peut avoir des vingt sans même réviser tant c'est simple. Alors subir des cours aussi longs pour une notion qu'elle pourrait comprendre et assimiler en trois fois moins de temps, non merci. Elle s'est bien inscrite à des cours par correspondance, histoire d'avoir quand même un dossier scolaire, mais son travail est totalement aléatoire. Au lieu de faire les devoirs à rendre petit à petit, elle les fait tous le même jour, quand elle se rend compte qu'il ne lui reste même pas une semaine, et pourtant elle s'en sort avec des notes sublimes.

Donc honnêtement à part traîner sur internet, et rester enfermée dans sa chambre, elle ne fait rien. Elle passe les trois quarts de son temps dans l'appartement et ne sors que pour acheter quelques cochonneries, ou faire un jogging de temps en temps. C'est que contrairement à ce que l'on pourrait penser vu sa fainéantise, elle a un réel potentiel sportif, une excellente endurance et une bonne souplesse. Mais jamais elle n'aura la motivation d'exploiter ceci. Déjà, si elle bouge pour faire quelques courses parfois c'est seulement grâce (ou à cause d'Ayato ?). En effet, elle ne vit pas seule. Elle vit avec ses fameux amis d'enfance, Shinsei et Ayato. Et ce dernier est tellement... Il ne fait que lui dire de se bouger et a même déjà essayé de la convaincre à s'inscrire à un lycée, mais même pas en rêves. Enfin, histoire qu'il ne lui dise pas qu'elle ne fait jamais rien, elle fait parfois quelques efforts comme faire les courses, faire le repas, tout ça, tout ça.

La vie est ennuyeuse. Beaucoup trop. Mais c'aurait été pire sans ces deux-là.

Et à part ça ? Un métier ou une autre activité que ses activités de geek ? J'aurais bien dit que parfois elle faisait testeuse de jeux videos (si ça rapport pas mal, en réalité), mais ça reste une activité de geek, donc.. Pas comme si elle avait besoin d'argent de toute façon, ses parents étaient riches. L'appartement où elle loge avec ses deux amis étant d'ailleurs totalement aux frais de ces derniers.
Histoire
On pourrait dire qu'Aoki a plutôt de la chance. Elle est née dans une famille aisée, à Tokyo, et n'a jamais manqué de rien. Enfin Aoki... Disons plutôt Umeko, cette fois. Cela pourrait porter à confusion, vu qu'elle n'est pas la seule Aaoki, il y a son père, Genjiro Aoki, et sa mère, Yuzuha Aoki. Une famille socialement haute placée, la noblesse. La crème de la crème. Genjiro étant un être vicieux et manipulateur fortement impliqué dans la société actuelle. Ce n'est ni un héro ni un yakuza, pourtant. Mais on peux dire qu'il est à cheval sur les deux camps. C'est un informateur, et il est utile aussi bien à l'un qu'à l'autre. Mais d'un autre côté, c'est un homme dangereux et si on avait de réelles preuves qu'il aidait les Yakuzas, sans doute serait-il aussitôt arrêté par simple mesure de sécurité. Mieux vaut être trop prudent que pas assez. Mais comme il semble impossible de réunir des preuves contre lui, autant profiter des informations qu'il fait bénéficier.

Ce Genjiro Aoki était, et est toujours, d'ailleurs, tout le contraire de sa femme. Yuzuha, une femme extravagante et toujours en train de minauder qui se servait de sa fille comme d'une poupée taille réelle. Une semaine on retrouvait la petite Umeko avec les cheveux rose bonbon, la semaine d'après un mauve pastel, ensuite un bleu marine. Parfois ses yeux étaient mauves, d'autres fois dorés. Pourtant, aussi extravagant cela pouvait-il paraître, on dénotait un certain style qui s'accordait toujours avec ses chemisiers blancs et sa jupe plissée. Umeko se contentait de se laisser habiller par sa mère, car essayer de protester aurait été trop fatiguant de toute façon. C'est que sa mère était d'un ennui. Et tous les surnoms qu'elle lui donnait.... Un jour c'était "ma petite U-chan", et le suivant "ma mignonne Ume-chan". Umeko avait beau lui répéter que ces surnoms étaient hideux, que son prénom était déjà moche de base alors le raccourcir et rajouter un "chan" derrière ne ferait qu'empirer le tout, mais rien à faire. Et discuter avec elle était d'un ennui. Elle était d'une prévisibilité incroyable, et en plus il n'y avait aucun intérêt puisqu'elle ne laissait personne placer un mot tant elle était bavarde. Elle était la seule à profiter de la conversation.

Cet état d'esprit, Umeko le devait à son père. Elle aurait pu être une enfant normale, qui bien que légèrement exaspérée par sa mère, savait malgré tout apprécié les moments passés avec, mais son paternel en avait voulu autrement. Déjà, il n'y avait qu'à voir leur comportement relationnel respectif l'un à l'autre en publique. Umeko devait l'appeler M. Aoki, comme tout le monde. Pas de favoritisme même pour sa fille. Et en privé, elle ne l'appelait pas "papa" pour autant mais "Père". Sentez bien la majuscule. Mais ayant été éduquée ainsi depuis son plus jeune âge, jamais il ne lui vint à l'esprit que c'était étrange ou anormal. Et la première base de son éducation avait été d'apprendre qu'il fallait bannir ses sentiments. Ou du moins les considérer comme une équation mathématique. A partir de là, on avait la base du contact social. Car quand on sait ça, n'importe qui devient prévisible, il suffit de comprendre quelque chose aux mathématiques et d'appliquer ces règles pour tout et n'importe quoi. Bon, il faut avoir une logique mathématiques, mais puisque Umeko sait depuis qu'elle a 7 ans que racine de 2 fait 2, aucun problème là-dessus. Comment ça tout le monde le sait ? En tant que narratrice il m'a pourtant fallu vérifier à la calculatrice.

Mais soit. Umeko n'allait pas en cours, c'était son père qui la formait entièrement, et parfois des profs particuliers pour des disciplines qu'il ne se sentait pas de lui enseigner. Et il lui apprenait à "maîtriser" son pouvoir, ou plutôt, comment l'utiliser de manière efficace. C'était qu'il était utile comme pouvoir dans l'art de la manipulation. Son père voulait en faire un outil parfait. Se servir de sa propre chaire. Et il y arrivait plutôt bien. La vision du monde que lui avait instauré son père avait fait perdre à la vie d'Umeko le goût que peux avoir l'inattendu. Sa vie n'était plus qu'ennui. Il n'y avait plus aucun intérêt dans ses actions, tout était déjà fixé d'avance, avait-elle l'impression, alors suivre les ordres de son père... C'était une façon de vivre sa vie comme les autres. Elle n'avait rien de trouvé de mieux, et faire ce qu'on lui disait, c'était le plus simple. Elle n'avait pas à se fatiguer à savoir quoi faire de sa vie, son avenir était tout tracé.

Malgré cette vie toute décidée d'avance, Umeko avait une grande liberté, et en dehors de ses cours particuliers ou ceux dispensés par son paternel, elle pouvait faire ce qu'elle voulait. Tant que sa mère ne la kidnappait pour des essayages, elle faisait ce que bon lui semblait. Mais tout bascula pour elle un jour où sa mère s'était décidé à l'emmener une énième fois au shopping. Toujours la même chose. Si ennuyeux. Mais cette fois... Cet homme. Il était suspect. Ce que son pouvoir lui indiquait sur lui était plus que suspect. Parmis toutes les possibilités d'actions qu'il pouvait faire il y avait... Les sirènes du magasins s'enclenchèrent. Provoquer un attentat. Justement. Elle ne se souvient plus très bien. Elle avait 7 ans et déjà une mémoire exceptionnelle mais tout s'était passé tellement vite. Avant même qu'elle ne puisse réaliser que cet homme était un criminel, qu'il avait un pouvoir vraiment dangereux, elle était déjà inconsciente. Et avant de sombrer dans l'inconscience, elle avait ressentit une douleur horrible, insupportable. Son dos était en feu. Quand elle se réveilla, elle était sur un lit d'hôpital. Heureusement que la médecine était aussi évoluée.. Ils pouvaient même faire disparaître cette horrible brûlure. Mais elle refuse. "Non. Je veux la garder. Elle fait partie de moi et je trouve ça idiot d'effacer une partie de son histoire, car c'est bien ce que l'on fait en retirant nos cicatrices." Un discours bien mature pour une enfant, mais son voeu fut respecté. Malgré ses belles paroles, elle refuse de laisser qui que ce soit voir cette marque de brûlure.

Umeko avait toujours considéré son corps comme un outil. Un outil qui lui permettait de vivre. Mais jamais elle ne s'était rendu compte d'à quel point la douleur pouvait être horrible. Elle en fit tant de cauchemars. Pourtant, dès sa sortie de l'hôpital, tout repris son cycle normal. L'attitude de son père n'avait pas changé d'un poil, et sa mère était certes un peu plus collante, mais globalement ça restait la même chose. Ennuyeux... Au moins, elle n'avait pas perdu ses libertés. Il n'était donc pas rare de la voir s'évader dehors et de traîner dans un petit parc non loin d'une école aux heures désertes. Elle aimait s'asseoir simplement sur la balançoire et profitait du calme. L'ennui ne la quittait pas pour autant mais ce n'était pas totalement désagréable. C'est ainsi qu'elle rencontra Shinsei, qui s'amusait à la stalker, intriguée par elle, ainsi qu'un autre garçon, Ayato. Etrangement à force de se retrouver à les fréquenter d'une manière ou d'une autre, elle s'y attacha. A sa grande surprise. A ses yeux, ils étaient tout aussi prévisibles que n'importe qui et pourtant... Différents, même si elle ne savait pas en quoi. Et même en grandissant, elle resta proche d'eux.

Umeko décida de prendre son "envol", assez rapidement. Depuis cet "accident" au centre commercial, rien n'allait plus. La vie était toujours d'un ennui, mais parfois elle se sentait étouffer dans la demeure familiale. Elle finit par convaincre son père de lui laisser prendre son essor, et à peine avait-elle 15 ans qu'elle vivait dans un appart assez douillet quand même, loin de sa famille, à qui elle doit malgré tout parfois rendre visite pour la forme.
Joueur

Pseudo : Athenalle
Fiche joueur : /
Commentaire : Rien de spécial à part que tout le monde m'a l'air sympathique et que c'est un beau forum !

Revenir en haut Aller en bas



Fiche : Une tartelette à la fraise.
Grade : D
Niveau : 1
Expérience : 89



Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Fév - 15:04
Bonjour Athenalle et encore une fois, bienvenue sur Until Dawn !

D'ores et déjà, je peux te dire qu'après une lecture attentive de ta fiche, je n'ai vu aucune incohérence avec le contexte du forum ou avec Umeko en elle-même. Umeko est un personnage qui pourrait être totalement balèze (elle est clairement surdouée, son pouvoir est utile au quotidien, elle gère même en sport...) si elle en avait pas cette flemme et ça, c'est quelque chose que j'aime beaucoup chez ton personnage ! Cet aspect assez comique est excellent ! Elle a un grand potentiel, mais naaann ! J'ai aussi apprécié la description du pouvoir d'Umeko car il est vraiment bien décrit.

J'espère que ton personnage finira par tomber sur quelqu'un qu'elle n'arrivera pas à anticiper, quelqu'un qui saura la divertir au point de la chambouler. Je pense, que sa vie en prendrait un sacré tournant ! Hâte aussi de voir si elle évoluera un jour, notamment parce que les Civils peuvent rejoindre assez aisément les autres groupes (et ton personnage a même le luxe de pouvoir rejoindre les Étudiants) !

La fiche d'Umeko Aoki est validée !

N'hésite pas à remplir la paperasse (fiche de liens toussa) quand tu en auras le temps et l'envie et, en cas de besoin, n'hésite pas à me tag sur Discord ou à m'envoyer un message privé !

J'espère que le forum continuera te plaire et que tu t'amuseras bien chez nous !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Umeko Aoki - Civile [Validée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Mangemort 23 [Validée par Yuki Hoseki ]

Until Dawn :: Characters :: Fiches :: Fiches personnagesSauter vers: